À l’occasion des deux années de Traditionis Custodes : Sursum corda !

Publié le 16 Juil 2023
traditionis custodes

Le deuxième anniversaire du motu proprio Traditionis Custodes sur la messe traditionnelle du pape François est l’occasion de revenir sur deux ouvrages antérieurs sur la question et de signaler un troisième et récent livre. Le tout dans une perspective de sortie de crise par le haut, en soulignant les propositions émanant des deux côtés du spectre liturgique.

 

Qui n’a pas souligné le chiffre record du pèlerinage de Chrétienté de Chartres 2023 ? 16 000 pèlerins, sans compter ceux qui n’ont pu s’inscrire faute de place : Quelle joie ! Deo gratias ! Ces pèlerins, en particulier les jeunes, sont très éloignés des clivages qui ont marqué les générations précédentes de catholiques.

Certes ils n’ignorent rien du passé ni du présent, et de leurs oppositions et déchirements, mais, par leur attitude empreinte d’adoration, de contemplation et d’humilité, ils transmettent un message d’unité et de paix, que résument bien ces deux mots extraits de l’introduction de la Préface de la messe : « Sursum corda ! », « Haut les cœurs ! », c’est-à-dire : « Élevons nos âmes vers Dieu ! »

Ou, si l’on préfère, sortons de l’impasse par le haut, selon cet « esprit de la liturgie » que le cardinal Robert Sarah décrit ainsi en trois points (1) :

1. le Missel de saint Pie V, qui n’a jamais été abrogé et ne saurait l’être, avec son génie propre, donne accès au mystère du sacrifice du Christ qui s’offre au Père pour le Salut du monde.

2. La liturgie est une œuvre de communion entre Dieu et son peuple. C’est aussi un lieu d’évangélisation où, à travers des signes visibles par tous, se déploie le mystère chrétien : point de rencontre de l’homme avec son Créateur et des hommes entre eux autour de la Croix du Christ Seigneur ressuscité, le Rédempteur de l’humanité.

3. La liturgie tridentine est indispensable, car elle permet de mettre en évidence le processus vivant de croissance de la liturgie en vue d’une meilleure compréhension du renouveau liturgique voulu par le concile Vatican II, et donc une application correcte de la constitution sur la liturgie Sacrosanctum Concilium.

Mais, me direz-vous, comment faire ? Voici deux pistes concrètes provenant des deux bouts du « spectre » liturgique, qui répondent à cette nécessité de la « sortie par le haut » afin d’établir ou de consolider l’unité et la paix.

Tout d’abord, citons ces extraits des excellents messages du président de Notre-Dame de Chrétienté, Jean de Tauriers, en 2022 :

« Nous supplions le Saint-Père de regarder la vie quotidienne des catholiques. Nous ne sommes pas des théologiens subtils, de grands exégètes des intentions cachées de Vatican II ni des liturgistes raffinés. Nous sommes de simples familles catholiques voulant rester catholiques dans un monde qui ne l’est plus », et en 2023 : « Nous ne normaliserons” pas demain notre pèlerinage. Nous resterons fidèles à ce que nous sommes, un pèlerinage traditionnel de Chrétienté, une œuvre de fidélité et de résistance dans une Église plongée dans une crise qui est d’abord doctrinale, qu’elle doit admettre et regarder en face. Nous savons que la réforme de l’Église commence par notre conversion personnelle et nous y travaillons avec la grâce de Dieu sur les routes de Chartres par nos prières et tous nos efforts. »

Je formule donc ce double vœu : en plus du pèlerinage annuel à Chartres, la mise en œuvre d’initiatives locales pour que des pèlerinages de Chrétienté se multiplient dans divers sanctuaires de notre pays, et, comme cela a été annoncé, l’instauration de pèlerinages de Chrétienté à l’étranger.

Et puis voici un livre tant attendu et de grande qualité : il est publié par un prêtre de la Communauté de l’Emmanuel, l’abbé Jean-Baptiste Nadler, qu’on ne remerciera jamais assez : L’Esprit de la messe de Paul VI : pour un authentique renouveau liturgique* .

Pour l’auteur, aucun renouveau ne sera possible sans une réception de la liturgie comme un « patrimoine à habiter » et comme une « école d’humilité se vivant la tête au Ciel et les pieds sur terre » (2).

Comme l’affirme l’éditeur dans sa présentation de l’ouvrage : « le père Nadler met en lumière l’esprit du Missel de Paul VI dans une triple perspective : restauration liturgique, formation à celle-ci de tout le peuple chrétien et meilleure célébration de la messe. C’est aussi, et ce n’est pas le moindre des objectifs, la volonté apaisée et affirmée de dépasser l’opposition entre les deux formes de célébration de la messe, moins de deux ans après le motu proprio Traditionis Custodes du pape François ».

L’auteur présente des propositions concrètes qui permettraient de mettre en œuvre une application fidèle de la constitution sur la liturgie du concile Vatican II, Sacrosanctum Concilium : la solennité indispensable qui s’attache à la messe, l’offertoire, la position du prêtre à l’autel, la place du chant grégorien, la communion… L’auteur replace ces mesures, à mon avis excellentes, indispensables et même incontournables, dans toute leur profondeur et toute leur perspective liturgiques et sacrées.

Ce 16 juillet 2023, à l’occasion des deux ans de Traditionis Custodes, confions à Notre-Dame du Mont-Carmel cette œuvre indispensable d’unité et de paix pour répondre en toute vérité à l’invitation du prêtre, dans les deux Missels de saint Pie V et de saint Paul VI : « Sursum corda » – « Habemus ad Dominum » : « Nous le tournons vers le Seigneur ».

*Artège, 2023, 160 p., 14,90e.

  1. Cf. préfaces des ouvrages de Gérald de Servigny, Joseph Ratzinger et l’esprit de la liturgie ancienne, Ad Solem, 2016 ; de l’abbé Romano Guardini et de Benoît XVI, L’Esprit de la liturgie, édition double, traductions par Genia Català et Robert d’Harcourt, Artège, 2019.
  2. Cf. Aleteia, « Pour un authentique renouveau liturgique », 28 mai 2023.

A lire également : Messe traditionnelle : prendre garde à ne pas étouffer la flamme

Abbé Thierry Blot, Ancien official à la Congrégation pour le Culte Divin et la Discipline des Sacrements (2001-2021). Prêtre auxiliaire à la paroisse Notre-Dame de Bourg-en-Bresse (diocèse de Belley-Ars)

Ce contenu pourrait vous intéresser

EgliseTribune libreLectures

Benoît XVI et François : deux lectures du Maître de la Terre de Benson, deux pontificats, deux églises ? (3/3)

3 - La démarche synodale comme processus du changement. | C’est bien toute la démarche synodale sur la synodalité qui, par son processus lui-même, est une machine à mettre en œuvre une Église plastique, compatible avec la modernité, c’est-à-dire sans contenu. Et cette démarche synodale trouve sa source, puise son inspiration et sa légitimité dans le concile Vatican II. Quelle lecture faire du Maître de la terre ? Ratzigérienne, bergoglienne ? Au lecteur de se faire une opinion, mais il faut lire Benson. 

+

synode évangélisation église
EgliseTribune libre

Benoît XVI et François : deux lectures du Maître de la Terre de Benson, deux pontificats, deux églises ? (2/3)

Une volonté farouche de changer de paradigme (2/3) | Tout d’abord, et en amont de l’élection, la volonté farouche de changement de ceux qui ont préparé le règne. En 2007 paraissait un livre très éclairant et remarquablement conçu dans la plus pure tradition de la manipulation de l’opinion. La thèse de ce livre-programme qui devait se révéler prophétique peut se résumer ainsi : l’Église, depuis Constantin et avec pertinacité, s’est éloignée du message évangélique. Ce phénomène s’accentue à partir de la Renaissance quand l’Église s’entête de plus en plus en s’opposant à la modernité. Constatant au XXe siècle que des génocides ont été perpétrés dans des pays chrétiens (Allemagne, Rwanda), il faut en tirer la conclusion que cette manière ancienne d’être chrétien était fausse et qu’il faut refuser les préoccupations dérisoires que sont la connaissance de la foi, le nombre d’entrées au séminaire ou de sacrements célébrés, car tout cela détourne de l’essentiel qui consiste à apporter davantage d’humanité.

+

pape François synode soins palliatifs euthanasie
EgliseTribune libreLectures

Benoît XVI et François : deux lectures du Maître de la Terre de Benson, deux pontificats, deux églises ? (1/3)

Nous nous interrogions en 2019 (1) sur le regard porté par Benoît XVI et François sur ce roman d’anticipation de tout premier rang qu’est Le Maître de la Terre de Benson. Plus personne (plus personne de sain d’esprit en tous cas) ne prétend à présent à la continuité entre les deux pontificats. Leurs ambitions, leurs idées, leurs spiritualités, leurs tempéraments que tout oppose trouveraient dans ce livre un point commun ? Non, décidément nous ne parvenons pas à comprendre. Si les deux pontifes ont recommandé ce livre puissant, les motifs en sont forcément différents. 

+

François maitre de la terre Benson
Tribune libre

De la nouvelle traduction du Pater

Tribune Libre | La mauvaise traduction du Notre Père dans la messe de Paul VI en français a fait en 2013 l’objet d’une juste rectification, entrée en vigueur en 2017. L’occasion pour les fidèles traditionalistes, restés attachés à l’ancienne formule, de faire un pas vers les autres catholiques en adoptant la nouvelle traduction, encore plus exacte.

+

pater
Tribune libreFiducia Supplicans

Liberté religieuse et licence morale

Tribune libre de Rémi Fontaine | Dans l’Église contemporaine on manifeste de plus en plus de répugnance à la désignation comme criminels de comportements gravement peccamineux, au nom de la dignité ontologique de la personne humaine. Une confusion qui découle du glissement de sens de la liberté religieuse.

+

wintzer liberté religieuse
EgliseTribune libreDoctrine sociale

La liberté religieuse, épine dans la chair

Tribune de l'Abbé Claude Barthe | Comment est-on passé dans l’Église du rejet de la liberté religieuse à son acceptation ? C’est le sujet de l’ouvrage de François Huguenin, La grande conversion. L’Église et la liberté de la Révolution à nos jours. Brillante explicitation sur cinq cents pages d’un changement de cap. L’adoption de la liberté religieuse s’intègre à un infléchissement de l’ecclésiologie consistant à voir hors de l’Église catholique des communautés surnaturelles secondes en quelque sorte.

+

liberté religieuse jubilé bulle