Étonnant livret de messe chrismale

Publié le 14 Avr 2022
Étonnant livret de messe chrismale L'Homme Nouveau

Mgr Blanchet, évêque du diocèse de Créteil, célébrait la messe chrismale le 12 avril dernier au Palais des sports de Créteil. Une messe qui se voulait également action de grâce pour la première phase diocésaine du Synode « pour une Eglise synodale » (ouvert par le pape François le 10 octobre dernier). Dans ce cadre le livret qui accompagnait la cérémonie rendait compte d’un certain nombre de paroles prononcées par des équipes ou des personnes parmi les 3000 participants de cette première étape. 

Reprenant le Vademecum pour le synode sur la synodalité publié par le Secrétariat général des évêques qui rappelle que « le but de ce Synode n’est pas de produire davantage de documents. Il vise plutôt à inciter les gens à rêver de l’Église que nous sommes appelés à être », un mot d’introduction en page 13 du livret de la messe chrismale du diocèse de Créteil, venait préciser : « En prière, mettons-nous à l’écoute de ce que l’Esprit Saint nous a inspiré comme rêves, des rêves pour notre Église. Accueillons-les comme une parole que Dieu nous adresse à travers la voix de nos frères et sœurs en Val-de-Marne ». Quelle parole Dieu nous adresse-t-il ? Citons quelques points qui laissent perplexes : 

« 22. Nous demandons à l’Église d’assouplir certaines de ses dispositions canoniques dans un souci d’accueil et de charité. Pouvoir être baptisé pour un divorcé. » (sic. Pourtant, en l’absence de scandale public, l’Église ne s’oppose aux baptêmes de divorcés, bien entendu elle leur demande de ne pas vivre dans une situation adultère qui les empêcherait de recevoir les sacrements) 

« 23. Que la place des femmes soit reconnue. Que les femmes puissent devenir, comme les hommes, diacres ou prêtres aujourd’hui au XXIe siècle ». 

« 24. Une Eglise de tolérance et d’ouverture. Plus d’ouverture sur l’extérieur. Moins de titre pour les prêtres, par ex. (sic) ne plus les appeler « pères » mais « frères ». »

La messe chrismale est-elle véritablement le lieux pour que l’évêché relaie ce genre de revendications qui témoignent plus d’une ignorance (que nous espérons non coupable) de ce qu’est l’Église plutôt que de la volonté de transmettre, sans l’altérer, le dépôt de la Foi ?  

Bien sûr, Mgr Blanchet précise dans son homélie : « Si ces rêves sont ordonnés à la volonté de Dieu, ils nous indiquent vraiment l’horizon sur lequel le Seigneur nous attend. Ils deviendront réalité avec le secours de l’Esprit Saint qui rectifie, corrige, accomplit ce qui nous a été inspiré ». Mais ne devait-il pas y avoir un discernement préalable afin d’écarter au plus vite les « rêves » qui sont en contradiction manifeste avec l’enseignement de l’Église ? 

Une nouvelle fois, le processus synodal tel que véccu dans ne nombreux diocèse semble tendre vers le renversement structurel de l’Eglise telle qu’instituée par le Christ. Dans son Catéchisme, saint Pie X était très clair :

N’y a-t-il aucune distinction entre les membres qui composent l’Eglise ?

Entre les membres qui composent l’Eglise, il y a une distinction très importante, car il y a ceux qui commandent et ceux qui obéissent, ceux qui enseignent et ceux qui sont enseignés. 

Qui a établi cette distinction dans l’Eglise ?

Cette distinction dans l’Eglise a été établie par Jésus-Christ lui-même.

De qui se compose l’Eglise enseignante ?

L’Eglise enseignante se compose de tous les Evêques, soit dispersés dans l’univers, soit réunis en concile, avec, à leur tête, le Pontife Romain.

Et l’Eglise enseignée de qui est-elle composée ?

L’Eglise enseignée est composée de tous les fidèles.

Quand l’Église enseignée entend prendre la place de l’Église enseignante par un processus démocratique, le pire est à craindre. 

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneEglise

Mobilisation à Quimper : les fidèles attendent que la porte de l’évêque s’ouvre

Ce dimanche 16 juin, 350 catholiques fidèles au rite tridentin ont manifesté dans les rues de Quimper. Arborant des drapeaux bretons, des bannières, et entonnant des cantiques traditionnels accompagnés de sonneurs, ils se sont rassemblés à 15 h sur le parvis de la cathédrale Saint-Corentin. Cette manifestation visait à protester contre les décisions de Monseigneur Dognin, évêque de Quimper et Léon, prises le 19 mai, qui affectent les fidèles du diocèse attachés à la liturgie traditionnelle, notamment l'expulsion des prêtres de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre. 

+

Capture decran 2024 06 17 153242 quimper
A la uneEglisePhilosophie

La vérité des paraboles ?

C'est logique ! de Bruno Couillaud | Nos politiques, journalistes et maîtres à penser du moment maîtrisent l’art de la communication, bien souvent pour répandre une idéologie ou travestir la vérité. Le Christ, lui, usait de courtes histoires, paraboles simples et tirées de la vie quotidienne pour que ses auditeurs se rapprochent du Royaume des Cieux. Mais pour quelles raisons ?

+

paraboles
EgliseBioéthiqueSpiritualité

GPA et filiation (4/4) : La filiation dans la Bible, reflet de la filiation divine

Dossier « GPA : la filiation niée par un nouvel esclavagisme » (4/4) | Alors que la société actuelle a perdu ses racines et que les familles sont éclatées, la filiation telle que décrite dans la Bible est vidée de son sens. Dans l’Antiquité, la personne existe par son lien avec la famille, y compris les ancêtres. La dimension de filiation se dessine et se maintient alors par l’éducation et le respect. Elle préfigure la relation entre le Père et le Fils, et entre Dieu et les hommes.

+

gpa filiation