François Ier et l’art des Pays-Bas

Publié le 07 Nov 2017
François Ier et l’art des Pays-Bas L'Homme Nouveau

C’est une petite révolution dans le monde de l’art, une superbe exposition au Louvre présente le grand intérêt du roi François Ier pour les artistes des écoles du nord de l’Europe. Jusqu’ici, on associait toujours ce roi à la Renaissance italienne non sans raison, mais on sait aussi aujourd’hui qu’il acheta de nombreuses œuvres flamandes et contribua à la venue de ces artistes en France.

Les magnifiques portraits peints par Jean Clouet (1480-1541), d’origine flamande mais mort à Paris, sont ici rassemblés (à deux exceptions près). Et c’est une occasion unique de les admirer car selon Cécile Scailliérez, commissaire de l’exposition « seule une dizaine de panneaux ainsi que quelques dessins préparatoires sont attestés de la main de l’artiste ». Il y a bien sûr le grand portrait de François Ier du Louvre, présent dans tous les livres d’histoire, mais aussi celui de Claude de Lorraine, duc de Guise, conservé à Florence, de taille plus modeste et d’un raffinement remarquable. Un dessin de femme à la pierre noire légèrement rehaussé de sanguine, montre la délicatesse de son trait qui saisit le modèle en l’esquissant. Des tableaux du génial portraitiste Corneille de La Haye dit Corneille de Lyon (v.1510-1575) sont aussi donner à voir (Anne de Pisseleu, duchesse d’Étampes ; L’homme en noir…). 

La plupart de ces artistes provenant d’Anvers, Bruxelles, Leyde ou Haarlem… sont tombés dans l’oubli. Pourtant ils ont travaillé à Paris mais aussi en Normandie, en Picardie, en Champagne ou en Bourgogne et essentiellement dans le domaine de productions religieuses, en s’illustrant à travers diverses techniques : l’enluminure, la peinture, la tapisserie, le vitrail et la sculpture…

Parmi ces splendeurs redécouvertes et restaurées récemment avec le soutien de la sauvegarde de l’art français, on s’émerveille devant des œuvres de Noël Bellemare (Anvers ? v. 1495-Paris 1546). Ainsi, une bouleversante Déploration du Christ (v. 1525), panneau provenant vraisemblablement d’un retable, peint dans un style proche de celui de l’église Saint-Gervais de Paris, a retrouvé sa subtile coloration, magnifiant les mouvements douloureux des personnages.

À ne pas manquer !

Jusqu’au 15 janvier 2018. Musée du Louvre. Tél. 01 40 20 53 17.

Ouvert tous les jours, sauf le mardi, de 9 h à 18 h. Nocturnes les mercredi et vendredi jusqu’à 21h45.

Ce contenu pourrait vous intéresser

CultureLectures

Le choix de votre quinzaine : Maggie Smith à Lourdes

Recension adultes | Le Club des Miracles raconte le périple jusqu'à Lourdes de quatre irlandaises (dont Maggie Smith), qui aspirent toutes à un miracle. Dans cette page de recension retrouvez aussi des livres de spiritualité, un essai sur Simon Leys, un CD de Lang Lang et quelques autres sélections. Paru dans le n° 1809.

+

Maggie Smith
CultureLectures

Faire découvrir aux enfants sainte Faustine et la Miséricorde Divine

Recension jeunesse | La rédaction de L’Homme Nouveau vous propose une page recension de lectures jeunesse, avec un choix éclairé de quelques histoires à lire ou faire lire, et autres activités. Le livre Carlo Acutis et les miracles eucharistiques n'est pas une ultime biographie, mais raconte et explique sa grande exposition sur les miracles eucharistiques.Paru dans le n°1809.

+

Carlo Acutis garçon lecture
Culture

L’exposition : Un œil passionné. Douze ans d’acquisitions de Ger Luijten

La Fondation Custodia, un lieu unique dans Paris, un peu confidentiel, où sont présentées des expositions remarquables, rend hommage à son précédent directeur Ger Luijten, disparu prématurément en décembre 2022. Cet homme passionné, érudit et fin connaisseur a toujours cherché à être fidèle à l’esprit du grand collectionneur Frits Lugt (1884-1970) à l’origine de cette Fondation. Pendant douze années il dirigea ce lieu et mena une politique d’acquisition intense. Environ 10 000 œuvres sont entrées dans les collections de ce superbe hôtel particulier. Une sélection de 140 œuvres est proposée au regard du visiteur.

+

Ger Luijten
CultureDoctrine socialeLettre ReconstruirePhilosophie

La Bibliothèque politique et sociale | Aristote : éthique et politique

Reconstruire n°36 | Reconstruire propose une nouvelle rubrique intitulée « La Bibliothèque politique et sociale », pour remplacer les recensions de livre, avec comme premiers titres : l’Éthique à Nicomaque et Les Politiques d'Aristote dans l'édition de Garnier Flammarion. Il existe plusieurs traductions de ces deux ouvrages actuellement sur le marché. Nous recommandons pour notre part la traduction de l’Éthique à Nicomaque de Richard Bodéüs et celle des Politiques par Pierre Pellegrin. Outre le texte d’Aristote, leur intérêt principal réside dans leur exposition de la pensée d’Aristote et de sa compréhension.

+

égalité mythe aristote
CultureLectures

4 livres d’histoire pour son mois de juin

Recension adulte | Dans notre page culture, nous vous parlons de Pie VII, le pape qui défia Napoléon par Xavier Maréchaux, Jean-Marie Perrot, 12 décembre 1943, un crime communiste d'Yves Mervin, une Nouvelle histoire du Japon de Pierre-François Souyri et enfin une BD sur la bataille de Verdun. Paru dans le n°1808.

+

livre histoire
CultureLectures

Cap sur le Cœur de Jésus : Un joli conte pour se préparer à la Première Communion

Recension jeunesse | La rédaction de L’Homme Nouveau vous propose une page recension de lectures jeunesse avec un choix éclairé de quelques histoires à lire ou faire lire. Les Petits Allongés de Berck est un joli roman d'Isabelle Davy sur le monde des enfants tuberculeux. Cap sur le Cœur de Jésus permet aux enfants de se préparer à la première communion en neuf chapitres. Le Pardon du Morbihan relate l'histoire d'Élisabeth, engagée comme intendante au manoir de Kervrech en 1915. Paru dans le n°1808.

+

roman jeunesse première communion