L’Académie Musicale de Liesse, une formation complète

Publié le 05 Mai 2018
L'Académie Musicale de Liesse, une formation complète L'Homme Nouveau

Le 17 mai, à Paris dans l’église Saint-Etienne-du-Mont, l’Académie Musicale de Liesse donnera un concert sous le haut patronage et en présence de S.A.R. la princesse de Hanovre. Afin de mieux connaître cette école qui lie cours classiques chant, sport et études des instruments de musique, nous avons interrogé Clotilde Revol, chargée de communication pour l’Académie Musicale de Liesse.

Pouvez-vous nous présenter votre académie, quelles différences avec Les Petits Chanteurs à la croix de Bois ? 

L’Académie Musicale de Liesse est une école maîtrisienne implantée à Liesse-Notre-Dame (Aisne), au service du sanctuaire marial dédié à Notre-Dame de Liesse (XIIIème siècle), avec le soutien du diocèse de Soissons. Nous accueillons des garçons du CM1 à la Terminale, dans toutes les sections de la filière générale. 

L’Académie enseigne principalement le chant choral et la pratique instrumentale. Afin de permettre à tous les enfants d’intégrer l’Académie, elle fonctionne en internant de semaine. À travers l’outil exceptionnel qu’est la musique, l’Académie a pour ambition de préparer les élèves à devenir des adultes chefs de file dans la société de demain, et des chrétiens convaincus.

L’Académie Musicale de Liesse se déplace en tournées dans toute la France pour donner chaque année environ 20 concerts de musique sacrée, 10 concerts de piano et ensembles instrumentaux, ainsi que 3 à 5 spectacles de type comédie musicale. Elle organise au moins une tournée par an, en France ou à l’étranger.

Alors que Les Petits Chanteurs à la croix de Bois ont pour mission de chanter la paix dans le monde, l’Académie a celle de chanter les vêpres à la basilique Notre-Dame de Liesse tous les soirs. Une autre différence réside dans l’ouverture de la formation musicale à l’Académie, avec, en plus du chant, l’apprentissage du piano qui est obligatoire pour tous. Chacun peut aussi y pratiquer d’autres instruments classiques (violon, hautbois,etc…) ou plus contemporains (guitare, batterie, …).

Vous n’êtes donc pas seulement une académie de chant, vous êtes également une école. Comment réussissez-vous à conjuguer la pratique intensive de la musique et les études des enfants dont vous avez la charge ? 

Afin de combiner une scolarité de qualité et un temps important consacré à la musique, nous choisissons une méthodologie d’excellence qui nous permet de faire plus et mieux en moins de temps. Notre pédagogie se décline en huit points principaux :

  • Le privilège des très petits effectifs, nous avons entre cinq et dix élèves par classe aujourd’hui et nous aurons douze à quinze élèves par classe à terme.
  • Une sélection rigoureuse des professeurs. Ceux-ci sont retenus pour la passion qu’ils ont de leur matière et leurs compétences pédagogiques.
  • Le choix d’une pédagogie différenciée. Parce que nous n’avons que des garçons, nos professeurs adaptent l’apprentissage à leur psychologie et à leurs besoins spécifiques.
  • L’utilisation du système de classe inversée. Dans la plupart des cours, les élèves étudient par eux-mêmes le contenu du cours avec l’aide de leurs précepteurs. Les professeurs ne viennent que dans un second temps pour ré-expliquer et organiser des cours ciblés en fonction des besoins de chacun. 
  • L’adaptation des horaires au rythme biologique de l’enfant. Les cours académiques sont dispensés le matin quand l’esprit est plus vif ; la musique, le sport et l’étude sont réservés à l’après-midi.
  • La pratique du sport quotidien. « Un esprit sain dans un corps sain« , le sport tous les jours permet une meilleure efficacité lors des moments de cours et d’études. 
  • Le préceptorat individualisé dans les études. Chaque élève est suivi dans sa formation par un précepteur qui fait régulièrement le point avec lui sur les différents aspects de sa vie à l’Académie, en collaboration étroite avec les parents et les autres professeurs. 
  • Une pédagogie de la motivation, basée sur le goût et le plaisir de la musique. Pour pouvoir continuer sa passion, un élève sera prêt à se transcender dans ses études et à surmonter les difficultés qu’il peut avoir dans l’une ou l’autre des matières

L’académie musicale de Liesse est attachée au sanctuaire Notre-Dame de Liesse, comment se traduit ce partenariat ?  

Affiche LIESSE WE CAN.JPG

Située à 400m à peine du sanctuaire marial de Notre-Dame de Liesse, l’Académie Musicale se dédie comme toutes les écoles maîtrisiennes au service de la liturgie, notamment par le chant quotidien des Vêpres, tous les soirs à 18H30 du lundi au jeudi durant les périodes scolaires.  Notre souhait est qu’à travers le renouveau de la beauté de nos liturgies, beaucoup de nouveaux pèlerins viennent à Liesse Notre Dame pour y honorer la Vierge Noire, « Cause de notre Joie » ! 

Par ailleurs, l’Académie s’associe à de grands événements du diocèse: messe d’intronisation de notre évêque, messes chantées au sanctuaire ou à la cathédrale de Soissons, confirmations à la basilique, participation au festival chrétien du diocèse « Liesse We Can« …

Quel niveau demandez-vous aux enfants qui souhaitent vous rejoindre ?

Pour rejoindre l’Académie, il n’est pas nécessaire de connaitre la musique ou le solfège. En revanche, il est nécessaire que le candidat aime chanter, ait une bonne oreille et une bonne capacité de mémorisation. Son niveau scolaire et son autonomie devront lui permettre de suivre le rythme spécifique de l’Académie et de vivre en internat.

Il est conseillé de demander une entrée à l’Académie dès le primaire, en effet l’enfant a de meilleures capacités d’adaptation à cet âge, et l’apprentissage du chant doit débuter dès neuf, dix ans pour pouvoir aboutir à une voix formée avant la mue. On note de surcroit que la séparation est souvent plus facile chez les plus jeunes.

Inscription obligatoire pour le concert du 17 mai à l’église Saint-Etienne-du-Mont

Ce contenu pourrait vous intéresser

CultureLectures

Augusto Del Noce, un penseur pour notre temps

Culture | "Analyse de la déraison", qui vient de paraître en français, permettra-t-il enfin à Augusto Del Noce (1910-1989) d’être reconnu chez nous, comme il l’est en Italie ? Que le lecteur potentiel ne soit pas rebuté par la longueur de cet ouvrage. Il en sera récompensé en découvrant un des penseurs les plus originaux de ce temps.

+

del noce
Culture

L’exposition : Des samouraïs aux mangas. L’épopée chrétienne au Japon

Les Missions étrangères de Paris proposent jusqu'en juillet une rétrospective de l'évangélisation du Japon depuis le XVIe siècle jusqu'à aujourd'hui. L’histoire de cette « épopée » est présentée de façon chronologique. Soulignant les aspects contrastés de cette évangélisation, le parcours montre dans ces premiers siècles des périodes d’« expansion rapide aux effets bénéfiques » auxquelles succèdent de terribles répressions.

+

japon
CultureEglise de France

Mgr Chappoulie, évêque d’Angers

Carte blanche d'Yves Chiron | La nouvelle biographie Mgr Chappoulie, de Vichy à l’épiscopat d’Angers écrite par l'abbé Serge-Daniel Ekani est parue fin 2023 aux éditions de L'Harmattan. Elle décrit la vie de celui qui fut le lien entre l'Église et l'État français entre 1940 et 1944, et qui œuvra longtemps dans les organismes missionnaires.

+

Mgr Chappoulie