Le Christ, mon Fiat et toi ; Le Christ, mes manques et toi

Le Christ, mon Fiat et toi ; Le Christ, mes manques et toi L'Homme Nouveau

Découvrez deux quatrains de Franck Widro, basés sur l’Évangile du 26 janvier dans le Novus Ordo.

Évangile selon Saint Matthieu (4, 12-23)

Quand Jésus apprit l’arrestation de Jean Baptiste, il se retira en Galilée. Il quitta Nazareth et vint habiter à Capharnaüm, ville située au bord du lac, dans les territoires de Zabulon et de Nephtali.
Ainsi s’accomplit ce que le Seigneur avait dit par le prophète Isaïe : Pays de Zabulon et pays de Nephtali, route de la mer et pays au-delà du Jourdain, Galilée, toi le carrefour des païens : le peuple qui habitait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière. Sur ceux qui habitaient dans le pays de l’ombre et de la mort, une lumière s’est levée.
À partir de ce moment, Jésus se mit à proclamer : « Convertissezvous, car le Royaume des cieux est tout proche. »
Fin de la lecture brève
Comme il marchait au bord du lac de Galilée, il vit deux frères, Simon, appelé Pierre, et son frère André, qui jetaient leurs filets dans le lac : c’étaient des pêcheurs. Jésus leur dit : « Venez derrière moi, et je vous ferai pêcheurs d’hommes. » Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent.
Plus loin, il vit deux autres frères, Jacques, fils de Zébédée et son frère Jean, qui étaient dans leur barque avec leur père, en train de préparer leurs filets. Il les appela. Aussitôt, laissant leur barque et leur père, ils le suivirent.
Jésus, parcourant toute la Galilée, enseignait dans leurs synagogues, proclamait la Bonne Nouvelle du Royaume, guérissait toute maladie et toute infirmité dans le peuple. 

Le Christ, mon Fiat et toi

Un jour, j’ai dit Oui à Dieu, ai vu le monde par Ses yeux ;

dès cette nouvelle naissance, ma vie Lui a été donnée.

je crois en Jésus, Il est mon essentiel, me rend joyeux ;

je te convertis si je change, deviens amour couronné.

Le Christ, mes manques et toi

Comme Jacques et Jean, je donne mes manques à Jésus, et marche derrière ;

Il m’aide à sauver, avant leur noyade, des blasphémateurs ;

je risque enfin une présence auprès de toi, aventurière ;

tu as besoin de mon agir aimant et consolateur.

Ce contenu pourrait vous intéresser