L’exposition l Aristide Maillol (1861-1944). La quête de l’harmonie

Publié le 17 Juin 2022
L'exposition l Aristide Maillol (1861-1944). La quête de l’harmonie L'Homme Nouveau

Quand on évoque Maillol, on pense à ses sculptures de femmes fortes dénudées près desquelles on passe sans s’arrêter entre le Louvre et le jardin des Tuileries. Or l’exposition du musée d’Orsay, organisée suivant un parcours chronologique, dévoile les différentes étapes de sa vie artistique permettant de mieux appréhender sa démarche. Aussi apprend-on qu’il fut d’abord un peintre de grand talent.

À l’entrée, un autoportrait révèle son visage mince pourvu d’une longue barbe sombre, peint dans l’esprit de Courbet, artiste qu’il admire. D’autres tableaux, L’enfant couronnée, La couronne de fleurs… montrent les influences des artistes qu’il côtoie, Maurice Denis et les Nabis, mais aussi Whisler (Tante Lucie) ou encore Gauguin dont on voit très clairement les références dans La Vague (v. 1994) ou sur ses premiers bois sculptés. On note également qu’il s’intéresse très tôt à différentes techniques artistiques. Il crée de belles maquettes de tapisseries qu’il fait exécuter par des brodeuses, pratique la céramique… Mais sa fascination pour le corps féminin aux formes généreuses et idéalisées est tout de même au centre de ses recherches. Il esquisse, croque, grave ses modèles, bases pour ses monumentales sculptures de type classique, très épuré et sensuel, marqué par l’art grec qu’il admire.

Dans cette première rétrospective depuis 1961, plus de 200 œuvres sont données à voir : des sculptures, des dessins, des gravures, des toiles et des éléments décoratifs. Ces réalisations sont présentées en dialogue avec celles de ses amis artistes (Maurice Denis, Auguste Rodin, Pierre Bonnard, Edouard Vuillard, Auguste Renoir…).

Une découverte !

Jusqu’au 21 août 2022. Musée d’Orsay 1 Rue de la Légion d’Honneur, 75007 Paris. Tél. : 01 40 49 48 14. Ouvert du mardi au dimanche de 9 h 30 à 18h, nocturne le jeudi jusqu’à 21 h 45. Fermé le lundi

Un superbe catalogue complète l’exposition : Maillol, collectif, Éditions du M.O et Gallimard, 352 p., 45 €.

Photo : Aristide Maillol (1861-1944). La Couronne de fleurs,1889, Huile sur toile H.129,8; L. 161cm,Tokyo, musée national d’Art occidental.Photo © akg-images / Erich Lessing.

Celine Vicq

Celine Vicq

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneCultureLectures

4 livres d’histoire pour son mois de juin

Recension adulte | Dans notre page culture, nous vous parlons de Pie VII, le pape qui défia Napoléon par Xavier Maréchaux, Jean-Marie Perrot, 12 décembre 1943, un crime communiste d'Yves Mervin, une Nouvelle histoire du Japon de Pierre-François Souyri et enfin une BD sur la bataille de Verdun. Paru dans le n°1808.

+

livre histoire
CultureLectures

Cap sur le Cœur de Jésus : Un joli conte pour se préparer à la Première Communion

Recension jeunesse | La rédaction de L’Homme Nouveau vous propose une page recension de lectures jeunesse avec un choix éclairé de quelques histoires à lire ou faire lire. Les Petits Allongés de Berck est un joli roman d'Isabelle Davy sur le monde des enfants tuberculeux. Cap sur le Cœur de Jésus permet aux enfants de se préparer à la première communion en neuf chapitres. Le Pardon du Morbihan relate l'histoire d'Élisabeth, engagée comme intendante au manoir de Kervrech en 1915. Paru dans le n°1808.

+

roman jeunesse première communion
CultureLectures

Côté édition : Pénombres, Glanes et approches théologiques

Côté éditions | Malgré une carrière tôt brisée par la mort, Joseph Malègue est l’auteur de ce que certains considèrent comme le plus grand roman du XXe siècle mais d’un seul autre roman. Les éditions de L’Homme Nouveau rééditent un ensemble de quatre textes, parus en 1939 sous le titre Pénombres, dans lesquels l’écrivain manifeste son souci du salut.

+

Piemonte 337 scaled e1715867758849 pénombres
CultureLecturesThéologie

« La Croix de Jésus » de Louis Chardon, une leçon de tendresse divine

Culture | Le dominicain Louis Chardon, théologien et prédicateur du XVIIe siècle aujourd’hui bien oublié, est l’auteur de La Croix de Jésus dont Les Belles Lettres proposent ces temps-ci une réédition, avec une introduction de l’écrivain et philosophe Romain Debluë. Celui-ci éclaire pour nous le mariage de la théologie et de la mystique, de la souffrance et de l’amour chanté par le religieux. Entretien.

+

croix de jésus création