Rendez-nous l’école !

Publié le 02 Sep 2017
Rendez-nous l’école ! L'Homme Nouveau

Peut-on résoudre la crise scolaire ? À chaque rentrée, la question se pose. À chaque rentrée, la réponse est souvent négative, faute de clairs principes et d’un véritable sens du réel. Le nouveau livre de Rémi Fontaine, Rendez-nous l’école !,  sur le sujet trace la voie pour sortir de ce méandre.

Il existe de gros livres qui ne disent presque rien, qui transmettent du vide et frappent par leur indigence. Nos librairies et nos bibliothèques (tant publiques que personnelles) en sont, hélas !, remplies. Ces livres ont pour eux le soutien des grands éditeurs, d’un puissant circuit de distribution et de diffusion, sans parler du renfort sans faille des caisses de résonance médiatique acquises d’avance.

Rendez nous l%27e%CC%81cole

Et puis, il y a les petits livres, au contenu riche, dense et profond. Leur qualité et leur intérêt n’égalent pas leur volume. De loin, et parfois de très loin, ils les dépassent. C’est le cas avec le nouveau livre de Rémi Fontaine au titre percutant : Rendez-nous l’école ! C’est vrai : tous les ans, à pareille époque, les libraires sont inondés par ces ouvrages évoquant la crise de l’école, la faillite du système scolaire ou les témoignages de terrain. Pour la presse, il s’agit d’un « marronnier », un thème qui revient et qu’il convient d’exploiter. L’avez-vous remarqué ? Plus les livres et les articles traitent de ce sujet, moins l’école se porte bien.

Rendez-nous l’école ! de Rémi Fontaine n’est pas un livre comme les autres. Il ne s’agit pas d’un ouvrage de circonstance. Journaliste et père de famille, l’auteur travaille cette question depuis des décennies. Il a beaucoup lu sur le sujet, beaucoup observé. Il ne juge pas selon l’opinion, versatile par essence, ni en fonction des thèmes qui plairont au grand public. Nourri de la sagesse grecque, habité par les principes chrétiens, soumis par discipline au réel, il condense dans ce petit livre de moins de cent pages sa réflexion sur les moyens de sortir de la crise scolaire.

Des rappels fondamentaux

Il souligne ainsi quelques distinctions bien nécessaires, par exemple que « service public » ne signifie pas forcément « service étatique ». Il rappelle également des principes à défendre contre l’envahissement totalitaire, et les droits des parents, de l’Église et de l’État en matière d’instruction. Il n’hésite pas à s’attaquer à des sujets tabous : scolarisation et apprentissage, mais aussi à la question de l’obligation scolaire et de la gratuité. Il préconise des solutions (par exemple, un « ordre des maîtres ») qui, s’appuyant sur la doctrine sociale de l’Église, permettraient de sortir de l’étouffement scolaire. Enfin il aborde la question de la liberté de l’enseignement. On comprendra qu’en conclusion, Rémi Fontaine appelle clairement à la « séparation de l’école et de l’État », changement radical mais respectueux des droits de tous les actuels protagonistes du drame scolaire.

Clair, concis, percutant, allant à l’essentiel, sans verbiage ni vocabulaire spécialisé, Rendez-nous l’école ! est certes un petit ouvrage, mais un livre fort et percutant.

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneSociétéBioéthique

« La loi sur la fin de vie ne fait qu’aggraver le sentiment de culpabilité de certains handicapés. »

Entretien | La proposition de loi sur la fin de vie ayant été adoptée par les députés jeudi 16 mai, elle sera débattue au Sénat à partir du 26. Afin d'alerter sur les enjeux et conséquences de cette loi, l'Office Chrétien des personnes Handicapées (OCH) a publié lundi 13 mai, un communiqué intitulé « Fin de vie : Et les plus fragiles dans tout ça ? » et signé par une quinzaine d'associations et d'organismes du domaine de la santé engagés pour la vie des plus fragiles. Emmanuel Belluteau, président de l'OCH, nous éclaire sur les raisons de cette tribune et les enjeux de la proposition de loi.

+

old patient suffering from parkinson
SociétéBioéthique

L’IA générative : rivale ou alliée de l’homme ?

Entretien | Devant les progrès fulgurants de l’intelligence artificielle (IA), la question qui vient d’abord à l’esprit est celle de sa capacité à remplacer l’être humain. Mais au-delà des performances de plus en plus sidérantes des machines, la question reste celle de leur utilisation vertueuse et surtout de la puissance unique de l’intelligence humaine, seule ordonnée à la vérité. Analyse du Doyen de l’IPC, Emmanuel Brochier.

+

IA intelligence artificielle
SociétéLectures

Faire grandir les enfants avec Honoré, l’écureuil et Marceline, l’hirondelle

Recension jeunesse | La rédaction de L’Homme Nouveau vous propose une page recension de lectures jeunesse pour ce mois de mai, avec un choix éclairé de quelques histoires à lire ou faire lire, et autres activités. Avec les albums Honoré, l’écureuil qui refusait d’aider et Marceline, l’hirondelle qui voulait faire confiance, les enfants retiendront une belle leçon de vie à la lumière de l’Évangile. Paru dans le n°1807.

+

enfant lecture
SociétéBioéthiqueDoctrine sociale

La dimension « politique » de la défense de la loi naturelle

L’avalanche de lois « sociétales » en France depuis plus d’un demi-siècle, toutes étant des atteintes directes à la loi naturelle, a provoqué dans une partie du monde catholique une délégitimation diffuse ou expresse des institutions politiques les ayant édictées, cela au sein du déferlement individualiste de l’après-68 et de cette sorte d’explosion en plein vol de l’Église en état de Concile. Le « mariage » homosexuel et la constitutionnalisation de l’avortement ont porté chez ces mêmes catholiques le climat à l’incandescence. D’où la question : que faire ?

+

loi naturelle