Saint Benoît et la vie de famille

Publié le 20 Fév 2017
Saint Benoît et la vie de famille L'Homme Nouveau

Véritable succès de librairie, Saint Benoît et la vie de famille de dom Massimo Lapponi n’est pas un livre qui s’adresse d’abord à des moines, mais à des laïcs, pères et mères de famille. Alors que celle-ci est attaquée de partout, la Règle de saint Benoît, qui institue entre les frères une vie familiale peut servir de guide et d’aide pour vivre chrétiennement en famille. À l’occasion de la réédition de ce livre, nous publions ici la préface du cardinal Franc Rodé, préfet émérite de la Congrégation pour les Instituts de vie consacrée.

Une œuvre impérissable

Il y a des œuvres impérissables qui, à des siècles de distance, se révèlent toujours fécondes d’inspirations nouvelles pour la vie de l’homme, non encore explorées par les générations précédentes. Parmi ces œuvres figure indiscutablement la Règle de saint Benoît. Rédigée il y a mille cinq cents ans, fruit d’une réflexion nouvelle et originale de la tradition monastique précédente, orientale et occidentale, et de l’expérience d’une vie entièrement consacrée au service de Dieu, elle cache sous son apparente simplicité des trésors d’une profonde sagesse humaine et spirituelle.

L’œuvre de Benoît s’adressait aux moines et, apparemment, son auteur n’avait aucun rapport avec la vie séculière, notamment la vie de famille. L’auteur de l’ouvrage que nous présentons nous démontre le contraire : ayant vécu à une époque tragique de guerres, disettes, épidémies de peste, invasions et décomposition civile et morale, Benoît a voulu enseigner aux Italiens de son époque comment vivre ensemble dans la paix, dans l’harmonie, dans le respect mutuel et dans la charité chrétienne. C’est pourquoi les monastères bénédictins ne furent pas seulement des oasis de spiritualité, mais aussi des modèles féconds de civilisation et de vie sociale pour les générations à venir. Les méthodes rationalistes de la critique historique ne pourront jamais évaluer l’influence incalculable que l’exemple de la vie bénédictine a exercée sur la vie sociale et sur les communautés familiales des siècles passés.

Tout ceci est aujourd’hui vite oublié. Mais c’est justement l’expérience actuelle de la désagrégation de la vie de famille à laquelle, semble-t-il, on n’a pas encore trouvé de remède efficace, qui peut nous faire redécouvrir, en l’éclairant d’une lumière nouvelle, l’enseignement impérissable de saint Benoît sur la vie communautaire.

La grande actualité de la sagesse bénédictine

L’auteur de ce petit livre, qui a notamment le mérite de la brièveté tout en disant beaucoup en peu de pages, nous permet de toucher du doigt la grande actualité de la sagesse bénédictine, non seulement pour guider les communautés religieuses, mais aussi pour insuffler une vie nouvelle, une espérance nouvelle aux communautés familiales. En effet, ce ne sont pas les conférences ni les discussions de groupe, ni même les réformes législatives – pour souhaitables qu’elles soient – qui sauveront l’institution de la famille, mais seulement la diffusion d’un modèle vécu de vie sociale en remplacement de celui qui désormais se révèle hélas, partout dans le monde, dominant. “Et je crois pouvoir affirmer”, écrit notre auteur, “qu’il n’existe qu’un seul et unique modèle qui puisse aujourd’hui être efficacement proposé aux familles : le modèle bénédictin tel qu’il ressort de la Règle et de la tradition.”

A-t-il raison ? Nous laissons la réponse au lecteur. Nous nous bornons à conseiller vivement à toutes les familles, chrétiennes ou non, la lecture de ces pages denses, de toute façon écrites avec une passion rare, et donc d’autant plus stimulantes et provocatrices.

Cardinal Franc RODÉ

Préfet émérite de la Congrégation pour les Instituts de vie consacrée

couv saintbenoit AboWeb

Saint Benoît et la vie de famille, dom Massimo Lapponi,
118 pages, 17 €.
Disponible sur ce site ou en librairie.

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneSociétéLectures

L’inégalité, un outil de civilisation ?

Entretien | Juriste et historien, Jean-Louis Harouel s’attaque dans un livre récemment paru au mythe de l’égalité. Il postule que cette « passion laide » contemporaine, destructrice de la famille, entre autres, ne sert en rien les intérêts d’une population, en montrant que seule l’inégalité, créatrice de richesses, encourage la production et par là-même augmente le niveau de vie et conditionne le progrès moral et scientifique. Entretien avec Jean-Louis Harouel sur son livre Les Mensonges de l’égalité. Ce mal qui ronge la France et l’Occident.

+

égalité mythe
SociétéEglise de France

Pandémie : un avant-goût de la restriction des libertés fondamentales ?

Entretien | Le colloque « Pandémie, Droit et Cultes » s’est tenu à Paris en mars 2022. Ses actes rappellent qu’entre 2020 et 2022, les prérogatives de l’État ont été augmentées de manière extraordinaire au détriment des libertés essentielles, dans un renversement complet de la hiérarchie des biens. Une situation dangereuse qui pourrait bien se reproduire sous des prétextes variés. Entretien avec Guillaume Drago, co-organisateur du colloque et professeur de droit public à l’université de Paris-Panthéon-Assas.

+

pandémie liberté de culte
A la uneSociétéBioéthique

Fraternité et euthanasie : un débat sciemment faussé

Faisant droit aux revendications anciennes et répétées de certaines associations, le président Macron vient d’annoncer une loi sur l’euthanasie. Mais en usant d’un registre lexical détourné qui évoque l'« aide à mourir », l’autonomie de l’individu, les « conditions strictes » et la « fraternité »... Toutes expressions trahissent le sophisme, l’influence des officines francs-maçonnes, la solution miraculeuse aux déficits et surtout la crainte d’un vrai débat.

+

fraternité euthanasie
SociétéBioéthique

50 ans de résistance à l’avortement (3/3) : Combat contre l’avortement et transition postdémocratique

Question disputée | Combattre à temps et à contretemps en faveur de la vie humaine, de sa conception à sa mort naturelle, est une urgence née des lois mortifères mises en place par un système politique qui, loin d'être neutre, a rompu dès ses origines avec les exigences de la loi naturelle. Dès lors, n'est-il pas nécessaire de finaliser ce combat particulier en l'insérant dans une perspective plus large ?

+

AdobeStock 417378513