Saint Thomas et saint Bonaventure : infiniment accordés et profondément singuliers 

Publié le 14 Juil 2023

Contemporains, condisciples de l’Université de Paris, issus d’ordres concurrents mais prêcheurs l’un et l’autre, philosophes et théologiens à l’immense postérité, saint Thomas et saint Bonaventure étonnent par la similarité de leurs destins qui illuminèrent le XIIIe siècle et n’ont pas fini de nous éclairer. 

Au point de vue surnaturel, le XIIIe siècle paraît configuré tout entier aux effigies spirituelles de deux hommes nés au XIIe siècle, deux saints qui furent, comme tous les saints, tout à la fois infiniment accordés et profondément singuliers. Il s’agit bien sûr de saint François d’Assise, mort en 1226, et de saint Dominique, mort en 1221. Le siècle s’ouvrait par un battement immense de ces deux ailes de l’Église, et qui soudain emplissait tout le ciel de l’Occident. L’air en fut tout vibrant de grâces pour l’éternité et sur le monde alors retomba, partout emportée par le vent de l’Esprit, la poussière d’or de ces deux ordres mendiants que sont les Mineurs et les Prêcheurs. 

Si un saint est toujours une manière de parole vive, un peu plus fortement prononcée que les autres, s’il est toujours une sorte de chant un peu plus sonore que les autres, une voix qui soudain, dans le concert de l’humanité convoquée tout entière à la vie et la vision de Dieu, se détache de l’ensemble toujours un peu confus et dissonant et s’élève alors, précise, exacte, puissante, limpide, raisonnable et résonnante; si un saint est toujours une telle réponse à la vocation surnaturelle de l’homme, à cet appel par quoi Dieu veut attirer librement à lui tous les hommes, alors les ordres éventuellement fondés par eux sont comme les échos allant se répercuter contre les coins du monde, et jusqu’à la fin des temps se répétant sans monotonie, s’augmentant de leurs propres répercussions, et petit à petit répandant jusqu’aux confins de la terre ce concert unanime parmi les cacophonies de l’histoire qui a nom l’Église catholique, qui est le cœur du monde et son chœur aussi. 

Le souvenir surnaturel des saints François et…

Pour continuer à lire cet article
et de nombreux autres

Abonnez-vous dès à présent

Romain Debluë

Ce contenu pourrait vous intéresser

Culture

L’exposition : Chana Orloff. Sculpter l’époque

Le musée Zadkine (Paris 6) accueille une exposition consacrée à la sculptrice Chana Orloff jusqu'au 31 mars. Cet ancien atelier du sculpteur d’origine russe Ossip Zadkine a été légué par son épouse Valentine Prax, et est devenu un atelier-musée au cœur du quartier artiste de Montparnasse.

+

Chana orloff
CultureEglise

Les mémoires du cardinal Consalvi

Carte Blanche d'Yves Chiron | Le cardinal Consalvi, secrétaire d'État du Saint-Siège à partir de 1806, a rédigé ses Mémoires. Celles-ci viennent d'être retraduites et rééditées par Bernard Ardura, le président du Conseil pontifical des Sciences historiques, aux éditions du Cerf, sous le titre Mémoires. Un diplomate dans la bourrasque.

+

Cardinal Consalvi
Culture

Figurer Jeanne d’Arc à Orléans

À l'occasion de la sortie de notre dernier hors-série Jeanne d'Arc, une jeune sainte pour notre temps (n°54-55), nous donnons la parole à Bénédicte Baranger, présidente du comité Jeanne d'Arc d'Orléans, et ancienne Jeanne 1975. Elle nous raconte le rôle de la Jeanne et l'importance de cette figuration pour le public et la jeune fille désignée. La Jeanne 2024 sera présentée le 12 février prochain.

+

jeanne d'arc