Un vin aux armes du Saint-Siège pour 2026 

Publié le 31 Mar 2024
vin castel Gandolfo

© H. Raab, CC BY-SA 4.0

Le palais papal de Castel Gandolfo a fait planter une vigne en 2020, dont le vin pourra être consommé à partir de 2026 au Vatican. 

  À proximité des spectaculaires jardins de Castel Gandolfo, surplombant le lac d’Albano, le Vatican possède depuis 2020 deux hectares de vigne, dont le vin, maturé en fûts de chêne, sera embouteillé pour la première fois en 2026. Portant une étiquette aux armes du Saint-Siège, ces bouteilles seront destinées uniquement au Vatican, pour la table du Pape. Le reste sera vendu exclusivement au sein de l’Annona, le supermarché détaxé réservé aux employés de l’enclave. Une précédente vigne, que Benoît XVI aimait à arpenter, avait été plantée dans les jardins en 2012 mais arrachée en 2020. La nouvelle vigne a été commandée par François à Riccardo Cotarella, président de l’association italienne des vignerons. Le célèbre œnologue a choisi du cabernet sauvignon. S’il ne s’agit pas du raisin issu de l’appellation Châteauneuf-du-Pape, le rêve du responsable de la ferme de Castel Gandolfo, c’est un raisin de qualité, qui s’adapte facilement. La région est déjà réputée pour son vin, l’appellation Castelli Romani, depuis l’Antiquité. Gageons que le palais saura faire de ses vignes un breuvage apprécié. Le micro-État est celui qui consomme le plus de vin, et pour cause !  

La vigne, symbole biblique de prospérité

Symbole de l’alliance retrouvée entre Dieu et les hommes par l’intermédiaire de Noé, le premier vigneron, la vigne signifie prospérité et abondance. Le vin est présent dans les moments heureux de la Bible, et est l’objet du premier miracle du Christ à Cana. Dieu est d’ailleurs souvent identifié au vigneron, qui partage l’ivresse éternelle qui l’habite avec son peuple (cf. L’HN 1719 du 26 septembre 2020). Quant à son Fils, il affirme à ses disciples être la vigne véritable, à la suite de la dernière Cène, sur le chemin du jardin des Oliviers. La vigne et le vin sont indissociables de la vie chrétienne mais aussi de la civilisation chrétienne. Les monastères sont en effet les premiers à replanter la vigne après l’effondrement de l’Empire romain et les dévastations des Barbares. Elle est nécessaire aux repas des moines et des gens de passage, mais aussi pour la messe, à une époque où les fidèles communient sous les deux espèces. Le vin est l’union de la nature et du génie humain, il maintient le lien avec la terre,…

Pour continuer à lire cet article
et de nombreux autres

Abonnez-vous dès à présent

Mayalen de Vergnette

Mayalen de Vergnette

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneCultureEglise de France

Mgr Chappoulie, évêque d’Angers

Carte blanche d'Yves Chiron | La nouvelle biographie Mgr Chappoulie, de Vichy à l’épiscopat d’Angers écrite par l'abbé Serge-Daniel Ekani est parue fin 2023 aux éditions de L'Harmattan. Elle décrit la vie de celui qui fut le lien entre l'Église et l'État français entre 1940 et 1944, et qui œuvra longtemps dans les organismes missionnaires.

+

Mgr Chappoulie