Cristeros : un film à voir à partir du 14 mai

Publié le 05 Mai 2014
Cristeros : un film à voir à partir du 14 mai L'Homme Nouveau

Santiago Muzio est un avocat franco-argentin qui s’est associé à Hubert de Torcy pour la diffusion du film Cristeros en France. Il a bien voulu répondre à nos questions

Comment êtes-vous devenu le distributeur français du film Cristeros ?

Santiago Muzio : Nous avons organisé, avec Anne Lorne, ma belle-sœur, une soirée « Cristeros » à Lyon en octobre 2013.

À l’issue de celle-ci, nous avons pu constater l’enthousiasme du public pour cette histoire méconnue et pourtant tellement proche de nous. S’est alors posée la question de savoir pourquoi ce film n’avait pas été distribué en France. Grâce à un ami prêtre nous sommes entrés en contact avec Pablo José Barroso, le producteur mexicain du film. Dans un concours de circonstances totalement providentiel, nous retrouvions Pablo une semaine plus tard à Rome. Suite à cette rencontre, nous revenions en France avec les droits de diffusion du film dans nos valises animés par la volonté de rendre ce film poignant accessible au plus grand nombre. Nous avons rencontré par la suite Hubert de Torcy et nous nous sommes associés à la société SAJE pour diffuser le film en France.

Qu’est-ce qui vous a poussé à vous lancer dans cette aventure ? On ne vous imagine pas comme étant favorable au soulèvement armé ?

Le moteur de cette aventure a été l’amour de la Vérité et l’envie de faire connaître l’histoire des Cristeros, qui est de toute actualité. Leur combat est un acte de résistance face à un gouvernement socialiste qui voulait détruire l’ordre établi et instaurer une société sans Dieu.

Comme le disait le bienheureux Anacleto :

 « il est urgent, pour nous chrétiens, de sortir des sacristies. Il faut comprendre que le combat doit se livrer surtout là où se déchaînent les forces du mal. Réduire le catholicisme à des prières intérieures, à des lamentations modérées face au pouvoir public lorsque celui-ci tue l’âme de notre pays n’est pas seulement de la lâcheté, mais c’est un crime historique, religieux, public et social qui mérite toutes les exécrations ».

Les Cristeros nous rappellent que nous avons des engagements à prendre dans la vie de nos cités, pour la défense du bien commun. Je répondrai à votre deuxième question par la négative. Non, nous ne sommes pas favorables au soulèvement armé. Le « soulèvement armé mexicain » a été, dans les faits, un acte de légitime défense face à des troupes fédérales qui tuaient et torturaient les populations civiles, violaient les femmes et pratiquaient les méthodes révolutionnaires françaises appliquées par les colonnes infernales de Turreau. Ce soulèvement a été un ultime sursaut, après que tous les recours pacifiques eurent été épuisés.

Quel accueil a reçu ce film à l’étranger ?

Le film a reçu un très bon accueil dans les pays dans lesquels il a été diffusé. Aux États-Unis il a fait partie du top ten (l’un des dix meilleurs films) la semaine de sa sortie en salles.

Pourquoi n’a-t-il pas été diffusé jusqu’ici en France ? Indifférence ? Complot ?

Aucun distributeur n’a voulu prendre le risque de diffuser un film à contenu religieux en considérant, à tort, qu’il n’existait pas de public pour ce genre de production. La peur de ne pas gagner de l’argent, voire d’en perdre, a été à notre connaissance la seule raison pour laquelle les sociétés de distribution « classiques » n’ont pas voulu sortir ce film en France. Nous espérons que le public sera nombreux en salles le 14 mai prochain pour leur démontrer qu’elles avaient tort et qu’il existe un vrai marché pour des films qui prônent des vraies valeurs et une recherche de sens et non comme c’est souvent le cas, l’avidité d’argent et de drogues ou la quête de sexe et de pouvoir…

Au-delà de la thématique intéressante en elle-même, est-ce vraiment un bon film ?

Oui. C’est le premier film de Dean Wright (effets visuels du Seigneur des Anneaux, Narnia,…) comme réalisateur. La musique a été composée par James Horner (qui a composé aussi celle d’Avatar, Apocalypto, Titanic,…) et le casting est époustouflant (Andy Garcia, Eva Longoria, Peter O’Toole, Oscar Isaac, Santiago Cabrera, Catalina Sandino Moreno, Eduardo Verástegui…). Des grands noms, pour une grande histoire ! Certains médias spécialisés qualifient ce film comme le Braveheart mexicain.

Il sort en salle le 14 mai. Comment aller le voir ?

Nous devons démontrer aux exploitants des salles de cinéma que le public attend ce film et qu’en le choisissant parmi les douze ou quinze films qui seront à l’affiche la semaine du 14 mai prochain, ils feront une bonne affaire. Il est donc très important que tous vos lecteurs se rendent sur ce site participatif et s’inscrivent sur l’onglet « Je veux voir le film près de chez moi ». Plus?le nombre d’in­scrits sur le site sera élevé, plus les possibilités de voir le film près de chez eux deviendront réelles, car c’est avec les listes d’inscrits que nous sommes en train de démarcher les salles de cinéma.

Comment participer à la promotion du film ?

La meilleure recette reste le bouche à oreille. Il faut en parler, à vos amis, à vos familles, dans vos écoles, dans votre quartier. Ce film ne s’adresse pas à un public exclusivement catholique. Parce que c’est un hymne à la liberté, il s’adresse à tous ! Il existe, sur le site internet, un espace dénommé « participez à la promotion du film » dans lequel les plus motivés pourront trouver des affiches et des flyers à télécharger et imprimer. Il faut distribuer ces informations dans les lycées, universités, paroisses, associations ou encore les faire suivre par internet. Il existe aussi des comptes Facebook  et Tweeter officiels qui doivent être relayés afin de rendre l’information accessible au plus grand nombre.

Qu’est-ce qui vous le plus marqué personnellement dans ce film ?

Sans doute le martyre du bienheureux José Sánchez del Río, la cruauté des ennemis de Dieu et la force de la foi des Cristeros.    

Pour toutes les informations sur le film, la diffusion en salle, etc., aller sur le site participatif cristeros-lefilm.fr

Pour connaître La véritable histoire des Cristeros, commander dans notre boutique le livre du même nom d’Hugues Kéraly. 

Pour connaître les dates des conférences sur les Cristeros par Hugues Keraly, aller dans notre page Agenda

Prochaine conférence : mardi 13 mai à 20h30 à Asnières.

//www.youtube.com/embed/k2DltnxPts4?rel=0

Ce contenu pourrait vous intéresser

CultureLectures

Cap sur le Cœur de Jésus : Un joli conte pour se préparer à la Première Communion

Recension jeunesse | La rédaction de L’Homme Nouveau vous propose une page recension de lectures jeunesse avec un choix éclairé de quelques histoires à lire ou faire lire. Les Petits Allongés de Berck est un joli roman d'Isabelle Davy sur le monde des enfants tuberculeux. Cap sur le Cœur de Jésus permet aux enfants de se préparer à la première communion en neuf chapitres. Le Pardon du Morbihan relate l'histoire d'Élisabeth, engagée comme intendante au manoir de Kervrech en 1915. Paru dans le n°1808.

+

roman jeunesse première communion
CultureLectures

Côté édition : Pénombres, Glanes et approches théologiques

Côté éditions | Malgré une carrière tôt brisée par la mort, Joseph Malègue est l’auteur de ce que certains considèrent comme le plus grand roman du XXe siècle mais d’un seul autre roman. Les éditions de L’Homme Nouveau rééditent un ensemble de quatre textes, parus en 1939 sous le titre Pénombres, dans lesquels l’écrivain manifeste son souci du salut.

+

Piemonte 337 scaled e1715867758849 pénombres
CultureLecturesThéologie

« La Croix de Jésus » de Louis Chardon, une leçon de tendresse divine

Culture | Le dominicain Louis Chardon, théologien et prédicateur du XVIIe siècle aujourd’hui bien oublié, est l’auteur de La Croix de Jésus dont Les Belles Lettres proposent ces temps-ci une réédition, avec une introduction de l’écrivain et philosophe Romain Debluë. Celui-ci éclaire pour nous le mariage de la théologie et de la mystique, de la souffrance et de l’amour chanté par le religieux. Entretien.

+

croix de jésus création
CultureLectures

Guerre, propagande et politique

Lectures | Deux livres rédigés par d'anciens militaires et s'intéressant à la propagande dans le contexte de la guerre en Ukraine viennent de paraître. Il s'agit de L’Art de la guerre russe, par Jacques Baud, ancien membre du renseignement stratégique suisse, et de La Guerre en Ukraine, par Jacques Hogard, ancien officier français reconverti dans l’intelligence stratégique.

+

propagande