Gilson, un philosophe dans la cité

Publié le 03 Déc 2023
Gilson philosophe dans la cité
Lettre n°30 de Reconstruire (novembre 2023) — « Nous avons lu »

  Né en 1884, décédé en 1978, Étienne Gilson a laissé derrière lui une œuvre immense de philosophie et d’histoire de la philosophie. Il a contribué, en France et au-delà, à la redécouverte de saint Thomas d’Aquin. Professeur au Collège de France, membre de l’Académie française, il a enseigné en France comme au Canada dans les plus grandes universités.  

Un philosophe engagé

Étrangement, son nom même est généralement oublié aujourd’hui, même dans les ouvrages consacrés aux intellectuels français du XXe siècle, comme le signale Florian Michel dans l’introduction au volume II des œuvres complètes du philosophe. Une absence d’autant plus étrange que Gilson fut un philosophe engagé, écrivant par exemple après la Seconde Guerre mondiale dans le quotidien Le Monde, qui n’était pas (et qui n’est toujours pas) la tribune des réprouvés ou des adversaires du régime. Il y a donc un paradoxe Gilson. D’une certaine manière, ce tome II permet peut-être de mieux le saisir. Il rassemble en effet à côté d’ouvrages importants (Le philosophe et la théologie ; La société de masse et sa culture ; Les tribulations de Sophie) des textes de revues et de conférences ainsi que les articles rédigés pour la presse nationale, dont une centaine pour Le Monde. Il est extrêmement difficile de donner une idée de la richesse de ce volume, même si notre préférence va aux livres reproduits, notamment à La société de masse et sa culture, d’une actualité toujours frappante, bien que sa parution date de 1967. Mais au total, ce tome II propose 210 textes dont un grand nombre aborde des sujets d’actualité au moment où ils furent écrits et qui témoignent pour l’histoire. Le paradoxe de Gilson est donc d’avoir été en même temps un savant et un homme engagé. Un savant qui semblait perdu dans le XIIIe siècle, et plus exactement dans la philosophie de ce temps ; et un homme engagé, mêlé entièrement au combat de son…

Pour continuer à lire cet article
et de nombreux autres

Abonnez-vous dès à présent

La Rédaction de Reconstruire

Ce contenu pourrait vous intéresser

Culture

Charette revisité

ENTRETIEN | Revenue sur le devant de la scène au moment de la sortie du film Vaincre ou Mourir, la figure de Charette, général de la Vendée militaire, vient de faire l’objet d’une nouvelle biographie par Anne Bernet. Entretien avec l’auteur sur un personnage clé de l’épopée contre-révolutionnaire, passionnant, controversé, héroïque et qui cache encore quelques mystères.

+

charette
CultureLectures

Le choix de votre quinzaine : Maggie Smith à Lourdes

Recension adultes | Le Club des Miracles raconte le périple jusqu'à Lourdes de quatre irlandaises (dont Maggie Smith), qui aspirent toutes à un miracle. Dans cette page de recension retrouvez aussi des livres de spiritualité, un essai sur Simon Leys, un CD de Lang Lang et quelques autres sélections. Paru dans le n° 1809.

+

Maggie Smith
CultureLectures

Faire découvrir aux enfants sainte Faustine et la Miséricorde Divine

Recension jeunesse | La rédaction de L’Homme Nouveau vous propose une page recension de lectures jeunesse, avec un choix éclairé de quelques histoires à lire ou faire lire, et autres activités. Le livre Carlo Acutis et les miracles eucharistiques n'est pas une ultime biographie, mais raconte et explique sa grande exposition sur les miracles eucharistiques.Paru dans le n°1809.

+

Carlo Acutis garçon lecture
EgliseLectures

De Fribourg à Rome avec Philippe Chenaux

Carte Blanche d'Yves Chiron | Dans "Un parcours d’historien. Des falaises de la Sarine aux bords du Tibre", Philippe Chenaux, professeur émérite d’histoire de l’Église à l’université pontificale du Latran, propose un retour sur ses travaux et ses rencontres d'historiens. 

+

Philippe Chenaux, professeur émérite d’histoire de l’Église à l’université pontificale du Latran
Culture

L’exposition : Un œil passionné. Douze ans d’acquisitions de Ger Luijten

La Fondation Custodia, un lieu unique dans Paris, un peu confidentiel, où sont présentées des expositions remarquables, rend hommage à son précédent directeur Ger Luijten, disparu prématurément en décembre 2022. Cet homme passionné, érudit et fin connaisseur a toujours cherché à être fidèle à l’esprit du grand collectionneur Frits Lugt (1884-1970) à l’origine de cette Fondation. Pendant douze années il dirigea ce lieu et mena une politique d’acquisition intense. Environ 10 000 œuvres sont entrées dans les collections de ce superbe hôtel particulier. Une sélection de 140 œuvres est proposée au regard du visiteur.

+

Ger Luijten