Ma bibliothèque de reclus n° 3 : Tout Homère

Publié le 02 Avr 2020
Ma bibliothèque de reclus n° 3 : Tout Homère L'Homme Nouveau

Dans une édition commune, les Belles Lettres et Albin Michel nous offrent le cadeau idéal par temps de confinement. Peut-être, même, faudra-t-il se confiner encore quelques semaines, quelques mois, quelques années (qui sait ?) pour achever cet ouvrage. Que dis-je ? Ce monument.

A écouter

Avec ce volume Tout Homère (1 296 pages, quand même, et pas dans un format de poche), nous allons aux racines de notre civilisation, au départ de la grande épopée de l’Occident, dans ce qui fut naguère le passage obligé de tout élève qui prétendait former son esprit.

Que trouve-t-on dans ce volume ? Mais le titre vous le dit et, au besoin, vous le redit : tout Homère ! Bref, l’ensemble de son œuvre ou de ce qui lui est attribué. En un seul volume, le grand poète (qu’il soit un ou plusieurs, qu’importe !) s’invite chez vous et peut devenir votre meilleur ami. Dans une nouvelle traduction (celle de Pierre Judet de La Combe) vous lirez L’Iliade. Dans celle plus ancienne de Victor Bérard, mais ennoblie par sa permanence, vous partirez derrière Ulysse pour une incroyable Odyssée.

Mais ce n’est pas tout ! Quand on vous affirme qu’il y a tout Homère, c’est que vous pourrez lire aussi – pour moi, ce fut une découverte – les divertissements homériques ainsi que quelques fragments qui renseignent beaucoup le lecteur sur des aspects laissés dans l’ombre dans L’Iliade. Enfin Les Vies d’Homère terminent ce volume, parce que lui aussi devint le héros d’une légende. Bref, un véritable mythe.

Au terme de son introduction à cet ouvrage, Hélène Monsacré, écrit :

« S’il est gigantesque, ce corpus n’est jamais écrasant ; nous entrons dans ce monde à notre guise, par intermittence, pour le plaisir que ses beautés nous procurent. Homère, c’est un élan, nous sommes libres d’y ressentir les émotions qui nous traversent à sa lecture. »

Mais, au fond, pourquoi lire Homère ? Simplement par goût, par érudition, pour éprouver des sensations fortes ? Pour s’occuper ? Pourquoi pas ! Que l’on me permette d’y ajouter une autre raison, qui est tout simplement d’aller puiser dans la grande expérience de l’humanité qui se trouve dans les grands classiques et qui redonnent le goût de lire et d’approfondir, c’est-à-dire d’étancher sa soif en allant par soi-même à la bonne source.

Home%CC%80re

Bon voyage !

Tout Homère, Albin Michel-Les Belles Lettres, 1 296 pages, 35 €.

Ce contenu pourrait vous intéresser

Culture

L’exposition : Chana Orloff. Sculpter l’époque

Le musée Zadkine (Paris 6) accueille une exposition consacrée à la sculptrice Chana Orloff jusqu'au 31 mars. Cet ancien atelier du sculpteur d’origine russe Ossip Zadkine a été légué par son épouse Valentine Prax, et est devenu un atelier-musée au cœur du quartier artiste de Montparnasse.

+

Chana orloff
CultureEglise

Les mémoires du cardinal Consalvi

Carte Blanche d'Yves Chiron | Le cardinal Consalvi, secrétaire d'État du Saint-Siège à partir de 1806, a rédigé ses Mémoires. Celles-ci viennent d'être retraduites et rééditées par Bernard Ardura, le président du Conseil pontifical des Sciences historiques, aux éditions du Cerf, sous le titre Mémoires. Un diplomate dans la bourrasque.

+

Cardinal Consalvi
Culture

Figurer Jeanne d’Arc à Orléans

À l'occasion de la sortie de notre dernier hors-série Jeanne d'Arc, une jeune sainte pour notre temps (n°54-55), nous donnons la parole à Bénédicte Baranger, présidente du comité Jeanne d'Arc d'Orléans, et ancienne Jeanne 1975. Elle nous raconte le rôle de la Jeanne et l'importance de cette figuration pour le public et la jeune fille désignée. La Jeanne 2024 sera présentée le 12 février prochain.

+

jeanne d'arc