Les grâces de Noël 1/2 : Saint Padre Pio et Noël

Publié le 21 Déc 2022
Saint Padre Pio

Padre Pio, qui a été pendant cinquante ans marqué dans sa chair par la Passion du Christ, avait aussi une extraordinaire dévotion pour l’Enfant Jésus dans la crèche. Ce n’est pas un paradoxe. Le salut apporté par la Croix a été rendu possible par l’Incarnation.     La dévotion de Padre Pio à l’Enfant Jésus remonte à son enfance. Il affectionnait particulièrement deux moments : lorsque, au début de l’Avent, dans la petite maison familiale de Pietrelcina, il confectionnait une modeste crèche dans un coin de la cuisine qui servait de salle à manger, et la messe de minuit dans l’église du village. Jeune religieux, dans une lettre à sa mère, à l’approche de Noël, il l’assure qu’il fait «de fervents vœux à l’Enfant divin, afin qu’il fasse descendre sur vous et toute la famille ses bénédictions les plus grandes dans cette vie et vous donne le saint paradis dans l’autre». Il recommande aussi de se préparer à Noël par une bonne confession et une sainte communion : « je veux espérer que vous ne serez pas au nombre de ces faux chrétiens qui font consister toute la fête [de Noël] dans le plaisir sensuel, mais parmi ceux qui la font consister principalement à être en amitié avec Dieu. Aussi je vous exhorte à vous préparer à célébrer un si haut mystère avec une sincère contrition de vos manquements envers la divine bonté et une communion très fervente, pour ainsi pouvoir recevoir les bénédictions de l’Enfant qui naît» (1).  

Apparitions de l’Enfant Jésus

  Dans la vie mystique de Padre Pio, les premières années – avant la stigmatisation qui fut permanente et visible à partir de 1918 – furent marquées fréquemment par des assauts du démon, qu’il appelait familièrement le “cosaque”. Dans les lettres à son directeur spirituel, il les a décrits : des violences physiques, des tentations, des « suggestions », «des pensées de désespoir, de manque de confiance en Dieu». Il a raconté aussi comment en une de ces circonstances, une apparition de l’Enfant Jésus est venue le consoler : «À cinq heures du matin, alors que ce ”cosaque” s’en allait, un froid s’est emparé de toute ma personne qui me faisait trembler de la tête aux pieds, comme un roseau exposé à un vent très impétueux. Cela dura deux heures. J’en avais du sang dans la bouche. Enfin vint l’Enfant-Jésus, je lui dis vouloir faire seulement sa volonté. Il me consola et…

Pour continuer à lire cet article
et de nombreux autres

Abonnez-vous dès à présent

Yves Chiron

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneEgliseSpiritualité

Lourdes : se plonger dans l’eau vivifiante

Les piscines de Lourdes, dont l'accès avait été interdit au temps du COVID, vont enfin ré-ouvrir, après que les autorités du sanctuaire en ont profité pour en rénover l'accès et l'utilisation. Voilà qui offre l'occasion d'inviter les pèlerins à entrer dans une riche symbolique qui s'inscrit dans la révélation biblique et le quotidien de la vie chrétienne.

+

lourdes eau
ChroniquesEgliseLiturgie

Célébrations pascales

L'esprit de la liturgie | Au commencement de ce temps pascal, l’Église célèbre la Résurrection de son Seigneur huit jours durant : c’est l’octave de Pâques. Les jours consacrés à la commémoration de la Résurrection sont remplis de coutumes et de célébrations, passées et actuelles, évoquant la blancheur des âmes des baptisé, le lait et le miel de la Terre promise, la foi de Thomas et, depuis l’an 2000, la miséricorde du Seigneur envers les pécheurs.

+

célébrations pascales thomas
EgliseEglise de France

Notre-Dame de Boulogne, bientôt basilique ?

Une église qui va devenir une basilique ! Le 22 mars dernier, la conférence des évêques de France a changé l’histoire fabuleuse de Notre-Dame de Boulogne-Billancourt, en donnant son accord à Mgr Rougé pour engager les démarches auprès du Dicastère pour le culte divin et la discipline des sacrements afin de conférer le titre de basilique mineure à l’église Notre-Dame-de-Boulogne.

+

Boulogne