Le Chemin synodal allemand sous l’œil vigilant de Rome

Publié le 12 Déc 2022
Synodal

Le « Chemin synodal » (Synodale Weg), dans lequel s’est engagée l’Église catholique en Allemagne à partir de mars 2019, trouvera son aboutissement en mars prochain. Les résultats seront ensuite présentés à Rome qui a déjà tenté d’infléchir ses orientations, jugées préoccupantes, sans succès… Un communiqué publié le 18 novembre suite à la visite ad limina des évêques allemands et de leur rencontre avec le Pape et divers responsables de dicastères souligne encore l’inquiétude du Vatican.   Le « Chemin synodal » allemand a été engagé, dès l’origine, en collaboration étroite avec le Comité des catholiques allemands (ZdK), la puissante organisation laïque qui représente quelque 125 institutions et associations. Ce Chemin synodal a connu différentes étapes : quatre assemblées générales entre janvier 2020 et septembre 2022, entrecoupées de conférences régionales et de forums thématiques. Organisé à l’origine pour répondre au drame des abus sexuels dans l’Église et examiner la responsabilité de la hiérarchie dans le traitement de ces affaires, le Chemin synodal a fait émerger, dès le départ, des propositions et des revendications plus larges. Le cardinal Ouellet, dans son intervention du 18 novembre dernier, dont on reparlera, en a dressé la liste : « abolition du célibat obligatoire, ordination de “viri probati”, accès des femmes au ministère ordonné, réévaluation morale de l’homosexualité, limitation structurale et fonctionnelle du pouvoir hiérarchique, prise en compte de la sexualité inspirée de la théorie du Genre, changements importants à introduire dans le Catéchisme de l’Église catholique, etc. » Les thèmes retenus autant que le fonctionnement du synode ont très tôt inquiété Rome. Dès le 29 juin 2019, le pape François a adressé une longue lettre Au Peuple de Dieu qui est en chemin en Allemagne. Il dira plus tard de cette lettre : « Je l’ai écrite moi-même, et il m’a fallu un mois pour l’écrire. Je ne voulais pas impliquer la Curie. Je l’ai faite moi-même. L’original est en espagnol […]. J’y ai écrit ce que je pense. » Sans remettre en cause le principe même du Chemin synodal, le Pape avait mis en garde contre l’illusion et la tentation « au niveau ecclésial de croire que les solutions aux problèmes présents et futurs pourraient venir seulement de réformes purement structurelles, organiques ou bureaucratiques ». Et il avait rappelé qu’il est « nécessaire » de « retrouver le primat de l’évangélisation pour regarder l’avenir avec confiance et espérance ». Le Pape avait aussi averti  : « Chaque fois qu’une communauté ecclésiale a cherché à sortir de ses problèmes…

Pour continuer à lire cet article
et de nombreux autres

Abonnez-vous dès à présent

Yves Chiron

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneEglise

Communautés : oasis ou citadelles ?

L'Essentiel de Joël Hautebert | Tendance de fond ces dernières années, la société paraissant malade ou repoussante à beaucoup, le communautarisme de tout poil prospère. La parution d’un ouvrage de l’abbé Raffray, qui se veut une réponse aux inquiétudes contemporaines, est l'occasion de faire le point sur ce qui pourrait sembler bien tentant à des chrétiens dégoûtés par le monde dans lequel ils vivent et soucieux de se rassembler pour se garder des maladies de l’âme qu’il véhicule.

+

communauté oasis
EgliseLiturgie

La Pause liturgique : Gloria 6, Rex Génitor, (Mémoires des Saints)

Ce Glória est daté du Xe siècle, et il est utilisé, comme le précédent, pour les fêtes des Saints. Les sources manuscrites de ce Glória, assez peu nombreuses, sont toutes françaises, ce qui semble indiquer son lieu d’origine et de composition. Il emprunte sa mélodie au 8e mode, mais il est tout différent du précédent : tandis que le Glória 5 s’envole à chaque verset vers les hauteurs de la quinte du mode authente, celui-ci se cantonne pour l’essentiel à l’intérieur d’une tierce très modeste, Sol-Si. Bien sûr, il se déploie à l’aigu de temps en temps, mais il est beaucoup plus horizontal que son voisin.

+

gloria grégorien
Eglise

La réparation comme démarche spirituelle

Commentaire du Pape | À l'occasion du 350e anniversaire des apparitions du Sacré Cœur de Paray-le-Monial, le Pape a prononcé quelques mots lors du colloque « Réparer l’irréparable », organisé le 4 mai dernier au Vatican. 

+

réparation France sacré cœur roi
A la uneEgliseMagistèreThéologie

Jean Madiran : lecteur critique de Gustave Thibon

Dossier « Jean Madiran et Gustave Thibon, un compagnonnage intellectuel ? » | Considéré par les lecteurs d’Itinéraires comme un collaborateur régulier de la revue, Gustave Thibon n’y donna en réalité qu’épisodiquement des articles, marquant toujours une certaine réserve par rapport au contenu. Directeur de la revue, Jean Madiran le sollicita à de nombreuses reprises mais s’éloigna de plus en plus du philosophe. Retour sur la rencontre de deux grandes figures qui évoluèrent différemment.

+

gustave thibon jean madiran