Un rêve d’Italie : la collection du marquis Campana

Publié le 15 Jan 2019
Un rêve d’Italie : la collection du marquis Campana L'Homme Nouveau

Un nombre considérable d’œuvres splendides qui ornent les cimaises et les vitrines du musée du Louvre provient de la collection Campana dont l’origine est plutôt rocambolesque. C’est le thème de l’exposition temporaire actuelle de ce musée, qui présente un grand nombre d’acquisitions de ce grand amateur d’art, archéologue, mécène, philanthrope, tellement passionné qu’il en devient malhonnête et puise dans les caisses du Mont-de-piété dont il était le directeur. Il est arrêté en 1857 puis exilé et son immense collection est vendue. Elle attire les Russes, les Français (Napoléon III), les Anglais, devenant ainsi européenne…

Des aquarelles présentant ses sites d’exposition en différents lieux de Rome ouvrent le parcours. Ce collectionneur, issu d’une famille aisée amatrice d’art, avait un attrait certain pour l’art gréco-romain trouvé ou acheté dans la péninsule italienne. De très beaux vases antiques peints, de superbes terres cuites étrusques, dont le fameux Sarcophage des époux (v. 520-510 av J.-C.) qui est un des fleurons du Louvre, mais aussi un magnifique Buste d’Ariane, en terre cuite, provenant d’une statue en pied, d’étonnants objets en verre, de beaux bijoux, des sculptures en marbre, une imposante main en bronze de Constantin (provenant de Rome) qui vient de retrouver son index (conservé jusqu’ici au Louvre), en témoignent. Et puis, il y a des peintures de toute beauté. La monumentale Croix peinte de Giotto, La Bataille de San Romano de Paolo di Dono, dit Ucello en sont des exemples que le Louvre garde en ses murs, mais il y a aussi des tableaux de tailles plus modestes éblouissants dont une douce Piéta, d’un peintre siennois du XIVe siècle, du musée du Petit Palais d’Avignon… 

Des pièces uniques rassemblées par l’« œil » exceptionnel d’un collectionneur hors du commun : Giampietro Campana !

À ne pas manquer !

Jusqu’au 18 février 2019. Musée du Louvre, Hall Napoléon. Ouvert de 9h-18h, nocturne mercredi et vendredi jusqu’à 22h. Fermé le mardi.

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneCulture

Que la Croix demeure ! Les aventures de SOS Calvaires, et autres récits

Recensions adultes | La Rédaction de L'Homme Nouveau vous propose une page culture, avec un choix de quelques récits comme Que la Croix demeure ! SOS Calvaires au secours du patrimoine ou bien Des gens sans importance. Petits récits du grand âge, ou encore En Provence sur les traces de Marie Madeleine, mais aussi quelques livres religieux, essais, CD ou DVD. Paru dans le n° 1810.

+

livres récit
Culture

Charette revisité

ENTRETIEN | Revenue sur le devant de la scène au moment de la sortie du film Vaincre ou Mourir, la figure de Charette, général de la Vendée militaire, vient de faire l’objet d’une nouvelle biographie par Anne Bernet. Entretien avec l’auteur sur un personnage clé de l’épopée contre-révolutionnaire, passionnant, controversé, héroïque et qui cache encore quelques mystères.

+

charette
CultureLectures

Le choix de votre quinzaine : Maggie Smith à Lourdes

Recension adultes | Le Club des Miracles raconte le périple jusqu'à Lourdes de quatre irlandaises (dont Maggie Smith), qui aspirent toutes à un miracle. Dans cette page de recension retrouvez aussi des livres de spiritualité, un essai sur Simon Leys, un CD de Lang Lang et quelques autres sélections. Paru dans le n° 1809.

+

Maggie Smith
CultureLectures

Faire découvrir aux enfants sainte Faustine et la Miséricorde Divine

Recension jeunesse | La rédaction de L’Homme Nouveau vous propose une page recension de lectures jeunesse, avec un choix éclairé de quelques histoires à lire ou faire lire, et autres activités. Le livre Carlo Acutis et les miracles eucharistiques n'est pas une ultime biographie, mais raconte et explique sa grande exposition sur les miracles eucharistiques.Paru dans le n°1809.

+

Carlo Acutis garçon lecture
Culture

L’exposition : Un œil passionné. Douze ans d’acquisitions de Ger Luijten

La Fondation Custodia, un lieu unique dans Paris, un peu confidentiel, où sont présentées des expositions remarquables, rend hommage à son précédent directeur Ger Luijten, disparu prématurément en décembre 2022. Cet homme passionné, érudit et fin connaisseur a toujours cherché à être fidèle à l’esprit du grand collectionneur Frits Lugt (1884-1970) à l’origine de cette Fondation. Pendant douze années il dirigea ce lieu et mena une politique d’acquisition intense. Environ 10 000 œuvres sont entrées dans les collections de ce superbe hôtel particulier. Une sélection de 140 œuvres est proposée au regard du visiteur.

+

Ger Luijten