Un « Mercredi Rouge » pour dénoncer les persécutions des chrétiens 

Publié le 22 Nov 2023
persécution mercredi rouge AED

Montmartre, 23 novembre 2022. © Corinne SIMON - Hans Lucas

Ce mercredi 22 novembre 2023, les édifices chrétiens d’une quinzaine de pays, dont la France, seront illuminés en rouge afin de rappeler les persécutions permanentes et pourtant ignorées des chrétiens dans le monde. Cette opération a été mise en place il y a quinze ans par l’Aide à l’Église en Détresse (AED) et se poursuit encore cette année.  

 

Le Brésil a initié l’opération « Mercredi Rouge » en 2015, en illuminant le Christ Rédempteur pour rappeler la situation en Irak. L’année suivante, Rome a illuminé la fontaine de Trevi, et la Grande-Bretagne a décidé de s’y associer, pour tous les chrétiens persécutés du monde, en créant le #RedWednesday. Le Colisée à Rome, la statue du Christ Rédempteur à Rio, l’Abbaye de Westminster, la cathédrale de Chartres ou la Basilique de Lourdes sont autant d’édifices majeurs qui sont illuminés tous les ans pour le “Mercredi Rouge”. 

Cette année à Montmartre, les bénédictines proposent une veillée de prière à 21 heures dans la basilique du Sacré-Cœur, suivie d’une messe à 22 heures. Alerter, prier et aller à l’église pour ceux qui en sont empêchés, voilà le but de cette « Semaine Rouge ». Benoît de Blanpré, directeur de l’AED France confie : « Nous voulons rendre visible la violence invisible et silencieuse subie par tant de chrétiens dans le monde. » Une vingtaine de cathédrales seront ainsi illuminées ainsi qu’une centaine de paroisses. 

Le rouge n’est bien sûr pas choisi au hasard, il représente le sang versé par les chrétiens et interpelle de façon dramatique et saisissante les passants. En 2022 en France, la basilique seule de Montmartre était illuminée, tandis que des centaines d’églises et cathédrales faisaient sonner leurs cloches. Au lieu de montrer aux passants, en illuminant à grand frais les bâtiments en situation de crise énergétique, les paroisses ont en effet choisi de faire entendre les voix étouffées des chrétiens opprimés.  

 

« Ne fermons plus les yeux » 

Dans un article publié le 15 novembre sur son site, l’AED France dresse un bilan de la situation des chrétiens dans le monde entier pour l’année 2023 seulement. L’Afrique connait un contexte particulièrement grave après les différents coups d’états qui ont considérablement fragilisé les sociétés et gouvernements de certains pays, où les chrétiens sont livrés à une violence désormais quotidienne et des enlèvements extrêmement nombreux (Burkina Faso, Mali, Niger, Tchad et Soudan). Au Nigéria des prêtres et religieux sont régulièrement enlevés (23 à ce jour) et certains d’entre eux assassinés (3 prêtres et un séminariste).  

En Asie, les chrétiens assistent à une montée en puissance des régimes nationalistes « ethnoreligieux », qui passent sous silence les persécutions (Inde, Pakistan, Bangladesh, Malaisie, Indonésie), quand ils n’en sont pas les commanditaires (Birmanie). En Inde et au Pakistan, les chrétiens sont visés par des attaques meurtrières et incendiaires. D’autres pays comme la Chine ou la Corée du Nord empêchent toute pratique chrétienne.  

En Amérique centrale, malgré une grande majorité chrétienne, certains états restreignent les libertés (Cuba) et les organisations criminelles s’attaquent aux communautés qui s’opposent généralement au narcotrafic (Colombie). Au Nicaragua, c’est l’état lui-même qui vise les chrétiens en imposant la dissolution d’ordres religieux, l’expulsion d’étudiants catholiques, l’interdiction d’activités chrétiennes…

 

Des persécutions de plus en plus manifestes

Si l’Europe ne semble pas encore touchée physiquement ni par la même envergure, l’AED rappelle que, aux portes de l’Europe, le premier pays christianisé, l’Arménie, est continuellement visé. Et plus particulièrement depuis que la population du Haut-Karabagh est soumise à l’exode par l’Azerbaïdjan. Toute présence chrétienne dans les territoires arméniens est menacée de disparition et d’effacement total. 

Le 22 juin 2023, l’AED a publié son 16e Rapport sur la liberté religieuse dans le monde. On y apprend que « 62,5% de la population mondiale vit dans des pays où la liberté religieuse est gravement violée » et que 28 pays sont en « catégorie rouge », représentant les persécutions les plus fortes. Les chiffres sont éloquents et en hausse par rapport au dernier rapport de 2021.   

La persécution des chrétiens est une réalité que l’on ne peut ignorer. Les associations comme l’AED sont là pour porter leur voix sur la scène internationale, prier et dénoncer. 

mercredi rouge aed

 

>> à lire également : Culture : Le choix de votre quinzaine

Mayalen de Vergnette

Mayalen de Vergnette

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneSociétéBioéthique

« Les Survivants » : lutter sans renforcer le système ?

La récente action d’éclat du collectif anti-avortement « Les Survivants » a eu essentiellement comme effet la fermeture de son site Internet. Reposant sur un « coup de com », elle pourrait coûter cher à certains militants. L’occasion de se poser la question des moyens, des fins et des résultats de la lutte contre l'avortement de ces cinquante dernières années.

+

survivants
A la uneChroniquesSociété

Providence, conversion et nature politique

L'Essentiel de Joël Hautebert | Ainsi que le disait Jeanne d’Arc elle-même, « les hommes d’armes combattent et Dieu donne la victoire », nous exhortant par là à résister à la décadence contemporaine sans attendre de miracle ni espérer de renversement immédiatement visible. Car c’est ainsi que fonctionnent la nature et la grâce, dans les individus comme dans les civilisations.

+

providence nature politique