Comment maintenir les yeux ouverts sur le réel ?

Publié le 18 Mar 2023
yeux

C’est peut-être d’une vision extérieure que pourrait venir un choc salutaire pour l’avenir de notre pays. Dans Français, ouvrez les yeux !, un livre qui vient de paraître, c’est Driss Ghali, marocain, diplômé de nos grandes écoles, spécialiste des relations internationales, qui dresse un tableau de notre renoncement général et du drame qu’il représente. Un constat frappant à méditer et à faire méditer.   En ces temps bien maussades, la lecture roborative du livre de Driss Ghali, Français, ouvrez les yeux !, est un rayon de lumière, même si, paradoxalement, le tableau dressé de l’état de notre pays par cet auteur est tout sauf réjouissant. L’intérêt majeur de l’ouvrage tient à la personnalité d’un homme qui aime la France, un Marocain de 37 ans, musulman « immigré » actuellement installé à Sao Paolo, dont l’identité et le parcours, il le reconnaît lui-même, lui permettent de dire des choses qui vaudraient à un Français de souche d’être qualifié de raciste, fasciste, etc. selon l’habituelle litanie des condamnations « morales » auxquelles nous sommes accoutumés. À l’image d’Éric Zemmour, partiellement immunisé par son identité juive pour évoquer les aspects positifs du régime de Vichy, l’auteur marocain fait lui aussi preuve d’une grande pondération lorsqu’il aborde des événements historiques récents et même l’OAS. Driss Ghali persiste puisqu’il a par ailleurs publié Une contre-histoire de la colonisation française (1), dont Marcel Gauchet aimerait qu’elle soit lue par Emmanuel Macron. Dans Français, ouvrez les yeux !, l’auteur s’intéresse avant tout à l’acceptation par les Français de leur propre déclin. Le grand renoncement, la démission collective du peuple français constituent la trame d’un triste constat qui se déploie page après page. Le choc des civilisations s’essouffle car l’un des combattants rend les armes. Place à l’abdication pure et simple de la civilisation occidentale. « L’Europe kebab prend la place de l’Europe helléno-chrétienne. L’Europe islamisée et africanisée supplante l’Europe romanisée » (2). La condamnation du patriotisme français, l’effondrement de la fécondité et le remplacement de la population sont les signaux visibles d’une préférence affichée en France pour une civilisation étrangère. Pourtant, selon l’auteur, « miracle de la civilisation française, (…) la France avait réussi à fabriquer un homme meilleur, moins animal, plus humain » (3). Le catholicisme tint un rôle majeur dans cette œuvre civilisatrice. Cet héritage est aujourd’hui balayé par « une abdication heureuse et une décivilisation festive » (4), qu’il dénonce sous le nom de « tropicalisation » de notre pays, mentionnant, entre autres choses, l’idéologie woke. En une phrase,…

Pour continuer à lire cet article
et de nombreux autres

Abonnez-vous dès à présent

Joël Hautebert

Ce contenu pourrait vous intéresser

ChroniquesSpiritualité

L’acédie, ou le dégoût du surnaturel

Commentaire audience du Pape | Ce 14 février, jour du mercredi des Cendres, le pape François évoquait l'acédie, cet état de tiédeur et de dégoût qui mène à la mort spirituelle. Cette audience faisait suite à sa catéchèse des vices et vertus, entamée en décembre dernier.

+

acédie
ChroniquesÉducation

L’enseignement catholique et la République : une impasse ?

L'Essentiel de Thibaud Collin | Les affaires médiatiques récentes ont le mérite de montrer comment l’État accule l’enseignement catholique sous contrat dans l’impasse des « valeurs de la République ». Mais nos évêques semblent ne pas avoir compris les forces à l’œuvre... Un abandon de la théologie politique aux conséquences terribles.

+

enseignement catholique loi debré
ChroniquesEgliseCarême

À travers le désert Dieu nous guide vers la liberté

Commentaire du Pape | Le pape François a adressé un message de Carême à tous les chrétiens le 1er février 2024, intitulé « À travers le désert Dieu nous guide vers la liberté ». L’exode de l’esclavage vers la liberté n’est ni abstrait, ni utopique. Il est concret et, pour que nous ayons un carême fructueux, il faut qu’il soit vrai et non hypocrite, réel et non idéaliste.

+

désert carême liberté
ChroniquesCarême

« Je veux voir Dieu ! » (1/3) : Le retour de la prédication sur les fins dernières

L’association Notre-Dame de Chrétienté, qui organise chaque année à la Pentecôte le pèlerinage de Chrétienté de Paris à Chartres, a choisi pour thème de sa 42e édition (les 18, 19 et 20 mai 2024) le sujet des fins dernières. En ce temps de carême, l’abbé Jean de Massia, aumônier général du pèlerinage, revient sur l’importance de la prédication des fins dernières, et les enjeux de cette doctrine catholique, dans une série de trois articles.

+

shutterstock 1034080006 fins dernières