Noël sans entraves !

Noël sans entraves ! L'Homme Nouveau

À deux clics de souris le net peut mener le gamin ou son père sur des sites pornos absolument inavouables ; à deux clics de souris une gamine trouvera des sites de conseils pour se suicider et d’autres qui incitent à l’anorexie. À deux clics de souris, on trouve des vidéos jihadistes d’égorgement, des chants islamistes d’incitation à la décapitation et au meurtre de masse. À deux clics de souris nous avons aussi le mode d’emploi pour fabriquer une bombe, un cocktail Molotov. À deux clics de souris, n’importe qui trouve des images d’une invraisemblable violence, des propositions commerciales de toutes sortes, à faire rougir DSK. À deux clics il y a tout, tout ce qu’il faut pour remplir le confessionnal d’horreurs au point que l’on se demande comment l’humanité faisait pour pécher avant internet ! Alors la gauche a décidé de faire quelque chose de grand, grand comme ce quinquennat normal. L’Assemblée s’est mise au boulot. La gauche décadente et décrépie nous a « francmaçonné » le délit d’entrave numérique à l’avortement ! Eh oui, il faut bien reconnaître que le problème majeur en France ce sont les sites et les bénévoles qui orientent les femmes, souvent seules et désemparées, vers un autre choix que l’avortement. Nous devrions être abattus mais ils nous font rire avec leur mauvaise foi plus grosse encore que leurs incohérences. Ils tolèrent absolument tout, même les libertés les plus branques mais surtout pas celle de garder son môme.

Longue vie à vos œuvres, très chers amis des associations pro-vie. Et vous, les bénévoles, qui donnez du temps et du cœur, merci pour votre beau travail. Ces zozos-là peuvent toujours légiférer, c’est à la Crèche que nous puisons nos forces…

Alors à tous, joyeux Noël sans entraves.

Ce contenu pourrait vous intéresser

Chroniques

Jean Breton n’en pense pas moins | L’essentiel, c’est l’affichage

En deux minutes devant la machine à café de l’entreprise, j’ai compté quarante-deux affichettes sur le palier où je déambulais. Près de trois mètres carrés occupés par des avis en tout genre, obligations, interdictions, sensibilisations et autres annonces syndicales. Autant le papier peint nécessite un rafraichissement, autant ce patchwork informatif en camaï...

+

Jean Breton n'en pense pas moins | L’essentiel
Chroniques

Jean Breton n’en pense pas moins | Refuser les règles

On ne peut plus rien dire à la télé. La réalité est islamophobe, les statistiques sont patriarcales, les faits divers une incitation à la haine. Depuis un demi-siècle, c’est acté : tout constat public hors progressisme officiel doit être précautionneusement entouré d’une couche de vaseline oratoire, saupoudrée de paratonnerres à amalgame. On fait gaffe à ce qu’on dit, on évite...

+

Jean Breton n'en pense pas moins | Refuser les règles L'Homme Nouveau