Le temps de la septuagésime, la préparation au carême

Publié le 28 Jan 2024
septuagésime

© frimufilms / Freepik

Ce dimanche 28 janvier est celui de la septuagésime pour les fidèles de la messe traditionnelle. Mais quel sens revêt ce dimanche quelque peu oublié par certains catholiques ?

 

Septuagésime : voilà un mot qui ne parle plus, aujourd’hui, à tous les catholiques. En effet, ce temps a disparu du cycle liturgique en 1969 mais est encore vécu par les fidèles de la messe traditionnelle.

Pour beaucoup, le carême est un temps redouté et qui arrive toujours trop vite. Pourtant, ceux qui essaient de vivre le mieux possible cette préparation au sommet de l’année chrétienne se sont rendus compte, à l’usage, que ces quarante de jours de prière et de pénitence passaient toujours trop rapidement. Raison pour laquelle nos ancêtres avaient décrété une « préparation à la préparation » : les quarante jours du carême – représentant les quarante jours de Jésus au désert – sont étendus à soixante-dix jours.

 

Soixante-dix jours de pénitence et d’attente

Symboliquement, ces soixante-dix jours correspondent aux soixante-dix ans de la captivité de Babylone, figure du péché, qui s’oppose à la cité de Dieu, Jérusalem. C’est donc le temps des épreuves, des difficultés, de la lutte contre la tentation et le péché. Mais soixante-dix, c’est aussi le nombre de semaines d’années prédites par le prophète Daniel avant l’arrivée du Messie. Et si nous n’attendons plus sa venue comme à Noël, nous attendons en revanche notre salut et l’établissement de son règne.

Pour marquer la pénitence, c’est à partir du dimanche de la septuagésime que l’Église revêt à nouveau le violet et supprime le chant du Gloria mais aussi celui de l’Alléluia.

 

Plongée dans l’histoire du salut

Du côté des lectures, le fidèle – mais surtout le prêtre – qui, par son bréviaire et les messe quotidienne, est plongé dans la liturgie – voient défiler devant leurs yeux toute l’histoire du salut. C’est un véritable retour aux source, grâce auquel les chrétiens apprennent à distinguer à nouveau ce qui fait d’eux des enfants de Dieu. Pendant des mois, il se sont comme « dispersés », « éparpillés façon puzzle » et voici enfin venu le moment de se réformer, reformer, de retrouver une unité indispensable à leur équilibre et à la paix du cœur, unité à construire autour du mystère de la rédemption !

Comment la sainte Église s’y prend-elle ? Elle va faire ce qu’elle seule est capable de mettre en œuvre : nous faire toucher du doigt notre profonde misère et, à la fois, nous donner la sainte espérance.

Le bréviaire, au cours des semaines à venir, va nous donner à lire l’histoire d’Adam, de Noé, d’Abraham, Jacob, Joseph et Moïse. Et, en parallèle, la sainte messe va nous parler de l’accomplissement des écritures : 

  • Jésus est le nouvel Adam, le vrai Noé, le vrai Abraham, le vrai Jacob, le vrai Joseph et, enfin, le vrai Moïse. C’est bien Notre-Seigneur Jésus-Christ qui va réparer le mal causé par Adam et délivrer les âmes des « gémissements de la mort » et des « douleurs de l’enfer ». 
  • C’est lui aussi qui est le véritable Noé, c’est-à-dire le fondateur d’un peuple nouveau qu’il a mis à l’abri dans l’arche de la sainte Église. 
  • De même, il est plus parfaitement qu’Abraham le chef du peuple que Dieu s’est choisi ;
  • il est pleinement Isaac, le fils unique et très-aimé, sacrifié véritablement sur ordre du Ciel ;
  • et, mieux encore que Jacob, le protégé et le béni de Dieu. 
  • Plus que le patriarche Joseph, il sut rendre le bien pour le mal et sauver les peuples de la mort ;
  • et, enfin, si Moïse put délivrer Israël de la captivité en Égypte, lui faire traverser la mer Rouge et le nourrir d’une manne céleste, Jésus, lui, délivra les hommes de l’esclavage du péché, les fit traverser de la terre vers le Ciel et les nourrit avec son propre corps !

 

Prendre conscience de sa misère

Commençons par le commencement : la conscience de notre misère et de notre besoin de grâce. Car sans misère, pas de miséricorde ! Et qui ne se sait pas en mauvaise santé ne peut faire appel à un médecin. Sa maladie progresse jusqu’à ce que le mal soit incurable et le conduise à la mort. N’évacuons pas le péché, ne cachons pas notre faiblesse. Nous ne sommes ni parfaits, ni purs.

Nous savons que nous ne parviendrons pas à la sainteté par nos propres forces : ce que Dieu nous demande, ce que Dieu nous enseigne, ce n’est pas la performance d’une vie irréprochable mais bien l’accueil de son amour. Et au lieu du désespoir, l’aveu de notre faiblesse – à nous-même, à Dieu, à notre confesseur, aux autres… – sera une porte grande ouverte à la grâce.

Une mystique écrivait, après un voyage en pays cathare : 

« Je me suis toujours éloignée de ce qui, devant Dieu, manque de misère… Si je dois me glorifier, ce sera de ma faiblesse, disait saint Paul. Et Sa grâce me suffit.

Rien ne me paraît plus beau, entre Dieu et l’homme, que ces relations magnifiques du péché et de la grâce. Le péché, cette grande blessure, ce cri – l’Église, avec David, ne chante guère autre chose – et la grâce, le grand amour qui entre par cette plaie.

Je ne voudrais pas, oh, non ! être sans péché. Je ne voudrais pas, à Dieu, fermer cette porte grande ouverte.

Misère… miséricorde. Toute la religion du Christ tient en ces deux mots-là. »

Il ne faut plus hésiter. Il faut cesser d’être des âmes timorées, lâches, qui voient arriver la préparation à Pâques avec dégoût et crainte… Soyons au contraire des âmes ardentes, brûlantes non de courage mais d’abord d’amour et de confiance. C’est la petite Thérèse qui nous le demande :

« On pourrait croire que c’est parce que je n’ai pas péché que j’ai une confiance si grande dans le bon Dieu. (…) Si j’avais commis tous les crimes possibles, j’aurais toujours la même confiance, je sens que toute cette multitude d’offenses serait comme une goutte d’eau jetée dans un brasier ardent. »

 

Tableau récapitulatif du temps de la septuagésime et du carême
Dimanche Lectures du bréviaire Textes des messes
Septuagésime Histoire d’Adam Jésus, le nouvel Adam
Sexagésime Histoire de Noé Jésus, le vrai Noé
Quinquagésime Histoire d’Abraham Jésus, le vrai Abraham
1er dim. de carême La pensée du carême absorbe celle d’Isaac Jésus, au désert
2e dim. de carême Histoire de Jacob Jésus, le vrai Jacob
3e dim. de carême Histoire de Joseph Jésus, le vrai Joseph
4e dim. de carême Histoire de Moïse Jésus, le vrai Moïse

 

« Interrogez les Écritures, disait Jésus, elles vous parlent de Moi ! »

 

>> à lire également : Chine : Nouvelle arrestation de l’évêque de Wenzhou

Chanoine Mesureur

Ce contenu pourrait vous intéresser

A la uneEgliseSpiritualité

Réception des sacrements, une question de Salut (2/4)

Dossier « Faisons-nous bon usage des sacrements ? » 2/4 | Prêtre du diocèse de Nanterre, l'abbé Thibaud Guespereau a codirigé chez Artège l'ouvrage intitulé Les Sacrements en question, dans lequel il s’interroge sur le peu de fruits que semblent produire les sacrements. Une question grave qui selon lui devrait conduire à s’interroger sur la pastorale, l’enseignement des fins dernières et le rôle du prêtre.

+

sacrement
A la uneEglise

L’innovation au service de la foi : une cartographie des messes traditionnelles

Dans le sillage du pèlerinage de Chartres, et à la suite du succès retentissant de la messe organisée par Notre-Dame de Chrétienté, comment trouver la messe Saint-Pie V la plus proche de chez vous ? Cette question, un groupe de fidèles se l’est posée il y a désormais deux ans. Ils se sont alors attelés à une initiative audacieuse : la création d’une cartographie détaillée des messes de Saint Pie V.

+

messes traditionnelles cartographie traditionnelle
A la uneEgliseLiturgie

Pastorale des sacrements : une expérience paroissiale (1/4)

Dossier « Faisons-nous bon usage des sacrements ? » 1/4 | L'abbé Antoine Michel a participé à l'ouvrage Les sacrements en question, en y présentant une initiative originale. Inspiré par un prêtre américain et troublé par le manque de fécondité des sacrements, il a mis en place dans sa paroisse une nouvelle manière d’offrir le baptême et le mariage, en particulier, qui favorise une vraie démarche de foi et de conversion. Entretien.

+

sacrement
A la uneEglise

Le Pape revient-il sur ses dernières décisions ?

La chaine américaine CBS News a diffusé dimanche 19 mai un entretien exclusif avec le pape François au Vatican. Plusieurs extraits ont été publiés ces dernières semaines, révélant des pans d'un entretien consacré aux sujets d'actualité du monde et de l'Église : femmes diacres, bénédictions des couples homosexuels...

+

Capture decran 2024 05 24 a 12.43.53 pape